Adolescents handicapés : à la découverte de la sexualité

Depuis 30 ans, le centre régional d’information et de prévention Sida et santé (Crips) anime des ateliers auprès des jeunes et des personnes en situation de handicap. Des jeux sont proposés pour parler librement et sans tabou de la vie affective et sexuelle.

Céline Morel
Rédigé le , mis à jour le
Handicap : comment parler de sexualité ?
Handicap : comment parler de sexualité ?  —  Le Magazine de la Santé - France 5

Fabrice Selly est un ancien élève du centre du Jard, un établissement situé près de Melun qui accueille des jeunes de 11 à 22 ans en situation de handicap. Il est depuis devenu animateur au Crips. 

Le corps, la puberté, le couple, le consentement… Pendant cet atelier, de nombreux sujets sont abordés sans tabou et en toute bienveillance.

"Je pense que les jeunes ont besoin d’informations, ils se posent des questions, ce n’est pas évident quand on est en situation de handicap par exemple quand le corps se transforme, comment on fait avec son handicap et le regard des autres, c’est difficile", explique Fabrice Selly, chargé de prévention au Crips Île-de-France.

Des enjeux différents selon la nature du handicap

Elsa Pagès est la deuxième animatrice du Crips, avec elle, les jeunes adolescents vont parler de la contraception. Tous les moyens de se protéger sont représentés à taille réelle dans une boîte.

"Les jeunes sont orientés vers la pilule, ils manquent d’accès au choix. On discute de ce qui leur convient le mieux en fonction de qui ils sont, de comment ils vivent", confie la chargée de projet au Crips Île-de-France.

Après deux heures d’échanges, ces jeunes pourront aborder un peu plus sereinement leurs futures relations.

Pour compléter ces ateliers, le centre propose aussi tout au long de l’année des groupes de parole pour prolonger ce libre-échange sur le thème de la sexualité.   

Pour ne manquer aucune info santé, abonnez-vous à notre newsletter !