Voyageurs : gare au péril fécal !

La diarrhée n'est pas un symptôme à prendre à la légère. Surtout lorsqu'elle survient au cours d'un voyage à l'étranger. Comment prévenir ces épisodes de turista et que faire lorsqu'ils arrivent ? Voici quelques conseils à ne pas oublier lors de vos vacances.

Rédigé le

Voyageurs : gare au péril fécal !
Voyageurs : gare au péril fécal !

Au Mexique, on l'appelle "la revanche de Moctezuma". Ce grand souverain aztèque du 15è siècle, détrôné par la conquête espagnole, chercherait plusieurs siècles plus tard à se venger des touristes qui pénètrent sur ses terres en provoquant des fuites fécales. Autrement dit : la "turista". On la désigne aussi sous le nom de "kaboulite", de "Turkey trots" ou de "Hong Kong dog".

Contrairement aux idées reçues, cette diarrhée du voyageur n'est pas liée aux changements de climat ou de régime alimentaire, mais à l'ingestion d'aliments ou de boissons souillés. Elle a donc une origine infectieuse, virale parfois (rotavirus, norovirus), bactérienne le plus souvent (Escherichia coli, salmonelles) ou parasitaire (comme les amibes).

Diarrhée aigüe : les signes

On parle de diarrhée lorsque la quantité de selles émises est plus importante que la normale, (supérieur à 300 g/jour) et avec une plus grande fréquence (supérieur à 3 selles par jour). Les selles sont généralement liquides, mais parfois simplement molles. Accompagnées de glaires ou de sang, elles sont le signe d'une infection plus sévère et il est alors important de consulter rapidement un médecin.

Dans les cas extrêmes, plus de 20 litres de liquide peuvent être perdus par jour. Les diarrhées sont souvent associées à des nausées, des vomissements et des douleurs abdominales.

Boil it, peel it or forget it ("Il faut le faire bouillir, l'éplucher ou l'oublier")

L'apparition de la turista est brutale et survient en général dans les trois premiers jours du voyage. Dans plus de 90% des cas, les diarrhées sont liées au non-respect des règles d'hygiène de base.

Rappelez-vous qu'il faut :

- Se laver les mains avant les repas et toute manipulation d'aliments. En l'absence d'eau et de savon, utilisez une solution hydroalcoolique.

- Ne consommer que de l'eau en bouteille (décapsulée devant vous) ou rendue potable suite à une ébullition qui doit durer une minute minimum à gros bouillons.

- Refuser les glaçons.

- Eviter les aliments crus (les buffets froids), les fruits pelés, les sorbets et les crèmes glacées.

- Bien cuire les viandes, les poissons et les crustacés.

- Boire sans modération.

Attention à la déshydratation

Le risque le plus important d'une diarrhée est la déshydratation. Il est alors primordial de boire abondamment en alternant liquides salés et sucrés. Il existe des sels de réhydratation orale (sachets à diluer) que l'on peut administrer à volonté et par doses successives en cas de vomissements.

Pour les parents de jeunes enfants, des solutés de réhydratation orale (SRO) peuvent être glissés dans la valise. Si une diarrhée survient chez un enfant âgé de moins de 2 ans, une consultation médicale est systématiquement recommandée.

Un anti-diarrhéique est utile, mais uniquement s'il n'y a ni fièvre, ni sang dans les selles. Pour les formes sévères, une évacuation sanitaire peut être envisagée. Vérifiez bien avant de partir que votre assurance santé prend en charge ce genre de dépense.


Pour connaître toutes les recommandations sanitaires en voyage :


En savoir plus :

Sponsorisé par Ligatus