Tumeurs cérébrales de l'enfant : des kinés solidaires de leurs patients

Habituellement, elles travaillent avec des enfants atteints de tumeurs au cerveau. Mais pour aller encore plus loin, trois kinés vont participer à une course, sous les couleurs d'une association qui récolte des fonds pour améliorer la vie de ces enfants et aider la recherche.

Rédigé le

Tumeurs cérébrales de l'enfant : des kinés solidaires de leurs patients

Trois coureuses, trois kinés... Clara, Pascaline et Cordélia mettent leurs mains et leurs jambes au service de leurs jeunes patients et de leurs parents. À côté des heures de rééducation, elles courent pour une association mobilisée contre les cancers des enfants.

L'objectif de la rééducation est de faire reculer la paralysie provoquée par les tumeurs cérébrales. Bien accompagné, le corps est en quelque sorte capable d'inverser les rôles. La répétition des gestes peut stimuler le système nerveux et refaire le lien avec le cerveau abîmé par la tumeur.

"Le corps réalise le mouvement que l'on guide nous-mêmes. Et cela renvoie au cerveau une information qui permet éventuellement de recréer de nouvelles connexions ou de stimuler des circuits moins utilisés pour faire un mouvement le plus harmonieux possible", explique Cordélia Jouishomme, masseur-kinésithérapeute à l'hôpital de Saint-Maurice. Mais pour y parvenir, des heures d'effort quotidien sont nécessaires.

Kinés, ergothérapeutes, psychomotriciens… accompagnent chaque enfant en s'adaptant à la forme et au moral du jour, avec le plus de jeux possibles.

La rééducation donne souvent d'excellents résultats. Mais parfois la paralysie résiste. Alors leurs kinés ont trouvé une autre façon de la combattre. Elles participent à des courses pour une association qui finance la recherche sur ces cancers. Les trois kinés s'entraînent au moins trois fois par semaine pour participer à différents défis sportifs, notamment au raid L'arbre vert où s'ajoutent à la course à pied, des épreuves de VTT et de canoë. Une manière pour les trois kinés de sensibiliser le public aux tumeurs cérébrales et de le mobiliser pour la recherche.

En savoir plus

Sur Allodocteurs.fr :

Ailleurs sur le web :