Timidité : une phobie sociale ?

Comment reconnaître la limite entre timidité et phobie sociale ?

Rédigé le

Timidité : une phobie sociale ?

Réponses du Pr. Antoine Pelissolo, psychiatre à l'hôpital La Pitié-Salpêtrière :

"La limite est assez subjective. C'est le niveau de souffrance : à quel point ça me gêne dans la vie quotidienne, et qu'est-ce que je ne fais pas à cause de ça ? Il y a une autre échelle de temps qui est importante. Combien de temps avant, ça me gêne avant un rendez-vous, une réunion importante ? Si on y pense pendant quinze jours avant, si ça empêche de dormir, si ça perturbe pendant et qu'on pense ensuite pendant quinze jours, c'est qu'il y a un problème. Quand on est gêné la veille ou cinq minutes avant, c'est le trac et ça passe, on est plutôt dans la timidité simple.

"Quand on parle à une personne et qu'elle nous regarde pas dans les yeux, c'est une forme de phobie sociale. La phobie sociale, c'est la peur du regard de l'autre. Le regard peut être conceptuel. Qu'est-ce que l'on pense de moi, est la crainte majeure. C'est probablement aussi une peur assez animale, qui est celle du prédateur car les animaux qui vous fixent, ce sont ceux qui vont vous attaquer. C'est ce qui est le plus douloureux chez certaines personnes. Car lorsque l'on vous fixe, on sent le contact direct."

En savoir plus :

Questions/Réponses :

  • Comment aider quelqu'un de son entourage à prendre confiance en soi, à s'adresser à un commerçant, parler au sexe opposé, etc. ?
    Voir la réponse en vidéo*

  • Est-ce que la timidité a une relation avec le manque de confiance en soi ?
    Voir la réponse en vidéo*

* Les réponses avec le Pr. Antoine Pelissolo, psychiatre à l'hôpital La Pitié-Salpêtrière (Paris)

Sponsorisé par Ligatus