Sida : deux patients guéris après une greffe ?

De Kuala Lumpur, en Malaisie, où s'est tenue une conférence sur le sida, les nouvelles sont encourageantes. L'espoir de trouver un traitement curatif semble de plus en plus proche. Les chercheurs ont révélé que deux patients séropositifs avaient bénéficié d'une greffe de moelle osseuse. Quelques mois après l'arrêt de leur traitement antirétroviral, ces derniers ne présentent plus de traces du virus.

Rédigé le

Sida : deux patients guéris après une greffe ?
Sida : deux patients guéris après une greffe ?

Les deux patients qui ont contracté le VIH, il y a une trentaine d'années, sont originaires de Boston, aux Etats-Unis. Tous les deux ont reçu une greffe de moelle osseuse pour traiter un cancer du système lymphatique (maladie de Hodgkin). Quinze et sept semaines après l'arrêt des antirétroviraux, aucun signe du virus n'était détectable.

Si cette annonce a été accueillie avec beaucoup d'espoir, le Dr Timothy Henrich du Brigham and Women's hospital à Boston reste prudent. "Ils se portent très bien. Mais cela n'indique pas encore que ces hommes sont guéris. Le virus peut revenir dans une semaine ou six mois. Seul le temps le dira".

À ce stade, il est effectivement encore difficile de parler d'éradication du VIH car le virus peut avoir élu domicile dans ce que les chercheurs appellent des réservoirs invisibles. La moelle osseuse est justement soupçonnée d'être un réservoir majeur du VIH. L'hypothèse avancée pour expliquer le cas de ces deux patients est celle du traitement antirétroviral, pris avant la greffe. Il pourrait avoir protégé le greffon.

Le Dr Henrich n'exclut pas pour autant que le virus soit toujours actif dans d'autres réservoirs comme le cerveau ou le tube digestif. "Si le virus réapparaît, cela peut signifier que ces organes sont des réservoirs importants", a t-il confié à la BBC.

La greffe de moelle osseuse, pas encore un traitement curatif

Le résultat obtenu par le médecin de Boston n'est pas une première. Il y a cinq ans, une équipe allemande avait observé la même réussite sur un patient séropositif ayant subi une greffe de moelle osseuse particulière. Le donneur présentait, en effet, une mutation génétique rare résistante au virus. Le greffé, un Américain nommé Timothy Brown, avait été déclaré guéri.

Si la piste de la greffe de moelle osseuse donne des résultats porteurs d'espoirs, elle ne peut toutefois pas être envisagée comme un traitement curatif du VIH car l'intervention est jugée trop risquée.

Les antirétroviraux : un traitement efficace

À ce jour, les antirétroviraux restent le seul traitement efficace pour les patients touchés par le VIH. Apparus dans les années 1990, ils ont subi plusieurs améliorations et sont de mieux en mieux tolérés par les malades qui doivent les prendre à vie.

Lors de cette conférence sur le sida, les représentants de l'Organisation Mondiale de la Santé, ont une fois de plus rappelé l'importance des antirétroviraux en insistant sur la prise précoce du traitement.

En savoir plus

Sur Allodocteurs.fr :

Sponsorisé par Ligatus