Servier, laboratoire à mensonges ?

C’est la question que pose aujourd’hui Libération. Après le Mediator®, le Protelos®. Le quotidien accuse Servier d’avoir menti sur ce médicament, utilisé dans le traitement contre l’ostéoporose. Le laboratoire défend fermement ces accusations. Quant à la Société Française de Rhumatologie, elle affirme n'avoir jamais eu connaissance de tels risques pour la santé, de la part des autorités sanitaires.

Rédigé le

Servier, laboratoire à mensonges ?

Encore une fois, le laboratoire aurait caché aux autorités sanitaires certains effets secondaires liés à ce traitement contre l'ostéoporose. Des effets graves. Parmi eux : le syndrome d'hypersensibilité médicamenteuse (DRESS), une réaction allergique qui atteint le foie, les reins et qui peut être mortelle. Deux décès auraient même été dissimulés aux autorités sanitaires. C'est du moins ce que révèle le rapport d'inspection de l'Agence Européenne du Médicament (EMA) qui a enquêté en 2010 sur le système de pharmacovigilance du laboratoire Servier.

Une histoire, vieille de 4 ans environ. C'était en 2007. À l'époque, les autorités sanitaires européennes découvrent la supercherie, et obligent Servier à dire la vérité dans sa notice en y rapportant les effets indésirables. En 2011, le médicament est toujours prescrit, et il est surtout connu des femmes. En effet, le Protelos® est utilisé au moment de la ménopause pour réduire le risque de fracture osseuse au niveau de la colonne vertébrale et de la hanche. En 2011, il a même rejoint la longue liste des médicaments sous surveillance. Mais dans la catégorie la moins alarmante : celle des médicaments bénéficiant d'une surveillance classique et pour lesquels il est conseillé de ne pas s'inquiéter si le médicament vous a été prescrit.

De son côté, les victimes du Mediator®, sous l'égide de l'association AAAVAM, a annoncé mercredi 7 septembre 2011 qu'elles déposeront "un peu plus de mille plaintes" pour tromperie aggravée, mise en danger de la vie d'autrui et homicides, confirmant une information du Parisien.fr.

Avec ces nouvelles révélations, et tandis que le laboratoire défend fermement les accusations de Libération, faut-il avoir peur du Protelos® ? Patrick Sichère, rhumatologue, répond à nos questions.

En savoir plus

Sur Allodocteurs.fr :

Dans les médias :

Et aussi :

 

 

Sponsorisé par Ligatus