Prostate : un test pour prédire le cancer ?

Le risque de mortalité à long terme, lié à un cancer de la prostate, pourrait être évalué entre 44 et 50 ans avec le taux sanguin de PSA, selon une étude présentée aux Etats-Unis, dans le cadre de la conférence annuelle 2011 de l'American Society of Clinical Oncology (ASCO).

Rédigé le

Prostate : un test pour prédire le cancer ?

D'après cette étude menée en Suède, une simple prise de sang, effectuée entre 44 et 50 ans, permettrait de détecter les hommes qui risquent de développer une forme grave, voire mortelle, du cancer de la prostate.

Cette prise de sang est une des méthodes pratiquées en France pour dépister les cancers de la prostate. Cela consiste à vérifier le taux de PSA, l'antigène prostatique spécifique, un marqueur tumoral. Et selon cette étude, détecter un taux particulièrement élevé de PSA chez un homme de 44 à 50 ans, permettrait de prédire le risque qu'il a de développer une tumeur, dans les trente prochaines années. De quoi mieux prévenir ces cancers, et donc mieux prendre en charge les patients. D'après les chercheurs, la moitié des décès liés au cancer de la prostate pourraient ainsi être évités.

En savoir plus

Sur Bonjour-docteur :

Et aussi :

Sponsorisé par Ligatus