Paternité : obligé de couper le cordon ?

Je n'ai aucune envie de couper le cordon ombilical à l'accouchement. Est-ce bien nécessaire ?

Rédigé le , mis à jour le

Paternité : obligé de couper le cordon ?

Les réponses avec le Dr Roger Teboul, pédopsychiatre ethnologue et Chantal Birman, sage-femme libérale :

"Je crois que c'est comme les gens ont envie. Si ça représente quelque chose pour eux, il faut le faire. Si ça ne représente rien, il ne faut pas le faire. Je sais que la plupart de papas ont envie de le faire. Une fois qu'on leur a expliqué qu'il n'y a pas de nerfs dans le cordon et donc que ni le bébé ni la maman ne le sent, parce qu'ils ont quand même cette appréhension, je leur explique que les ciseaux coupent mal. Il faut les prévenir parce qu'ils font ça en plusieurs fois, ils peuvent avoir l'impression qu'ils font mal les choses et ce n'est pas vrai.

"Si la maman veut couper le cordon, que le papa ne veut pas, je le fais couper à la maman. Si personne ne veut, je le fais.

"C'est quasiment un rituel aujourd'hui, en tous cas, ça a cette valeur-là. C'est le papa qui sépare. Le bébé n'est plus que à la maman. C'est une naissance, autant au monde social qu'au monde tout court. Il y a des tas de sociétés où il y a ces rituels de séparation mai qui surviennent plutôt au moment du sevrage lorsque l'enfant quitte le giron maternel. Il se trouve que dans la nôtre peut-être ça a un peu glissé vers là.

"Le rituel est quelque chose de collectif donc après il y a effectivement des positions individuelles. On peut avoir des tas de raisons pour lesquelles on pense que si on sépare un bébé de sa maman, c'est grave, c'est angoissant mais ça renvoie aux histoires personnelles. Après il y a le symbole que cela implique au niveau collectif. On est obligé de se référer à ça aujourd'hui parce qu'il me semble que c'est devenu un rituel. On se donne ça comme explication et comme explication aussi du rôle du père par rapport à son rôle de séparateur."

En savoir plus :