Les polluants chimiques s'affichent !

On ne les voit pas, on ne les sent pas toujours, pourtant nos peintures, parquets, moquettes ou colles dégagent des polluants. Depuis le 1er janvier 2012, les produits de construction et de décoration seront classés en quatre catégories, en fonction de leur niveau d’émissions de Composés Volatiles Organiques (COV).

Rédigé le , mis à jour le

Les polluants chimiques s'affichent !
Les polluants chimiques s'affichent !

Ces matériaux seront classés en quatre catégories : A+, A, B et C, du moins au plus polluant. L'étiquette affichera une note principale (imprimée en gros et en orange) qualifiant le niveau d'émission du produit, mais aussi deux notes intermédiaires : une pour le niveau d’émission de l'ensemble des composés examinés (une centaine au total) et une focalisée sur les dix substances considérées comme les plus préoccupantes, comme par exemple le formaldéhyde et le toluène.

Mais d’après le ministère de l'Ecologie, cité par l'AFP, "aucune des catégories, y compris les produits étiquetés C, ne correspond à des risques extrêmement préoccupants, sinon, les produits concernés ne seraient pas sur le marché".

Les informations fournies sur l'étiquette sont de la "responsabilité des industriels" qui seront généralement amenés à conduire des tests dans les "organismes et laboratoires agréés pour ce type de tests" en fonction de "protocoles et de normes reconnus".

Cette étiquette devra aussi permettre aux collectivités publiques de prendre en compte le critère de la qualité de l'air intérieur dans leurs appels d'offres pour la construction de nouveaux bâtiments.

L'affichage est entrée en vigueur au 1er janvier 2012 pour les nouveaux produits. Pour les produits déjà existants, il sera obligatoire à partir de 2013.

D'après une étude de l'Observatoire de la qualité de l'air intérieur, l'air que nous respirons est cinq à dix fois plus pollué à l'intérieur qu'à l’extérieur. La famille des composés organiques volatiles regroupe plusieurs milliers de composés (hydrocarbures, solvants, ...) aux caractéristiques très variables. Ce sont des gaz et des vapeurs qui contiennent du carbone, comme les vapeurs d'essence et des solvants. Ils seraient en partie responsables d’une aggravation des maladies respiratoires de la sphère ORL, des allergies et de certains cancers. 

En savoir plus

Sur Bonjour-docteur :

Et aussi :