La spéculation boursière n'est-elle pas la plus grande des addictions aux jeux ?

La spéculation boursière n'est-elle pas la plus grande des addictions aux jeux ?

Rédigé le , mis à jour le

La spéculation boursière n'est-elle pas la plus grande des addictions aux jeux ?

Les réponses du Dr Marc Valleur, psychiatre spécialiste des addictions à l'hôpital Marmottan (Paris) :

"Chez les traders, on a un certain nombre de comportements qui rappellent la perte de contrôle du joueur pathologique avec notamment la volonté de "se refaire"… Au niveau des addictions, il faudrait étudier de très près les produits qui sont pris pour vérifier qu'il n'y a pas l'utilisation d'excitants de manière excessive. Chez les joueurs de poker, cela a souvent été le cas. Cette étude devrait vraiment être menée. Jusqu'où la société est-elle venue dépendante de la bourse, de la spéculation ? Il s'agit d'un problème extrêmement vaste qui est en lien avec la prolifération d'addictions dans notre société. Il est probable que le besoin de spéculer, d'anticiper pousse les gens à consommer et à surconsommer. Les citoyens sont devenus consommateurs et cela est en rapport avec l'extension des addictions dans la société en général."

En savoir plus

Dossier :

Questions/réponses :

* Les réponses du Dr Marc Valleur, psychiatre spécialiste des addictions à l'hôpital Marmottan (Paris)