Fin de vie : nouvelle bataille autour du cas de Vincent Lambert

Les parents de Vincent Lambert, un tétraplégique en état végétatif depuis 5 ans, ont saisi la justice pour s'opposer au protocole de fin de vie engagé par l'équipe médicale du CHU de Reims. C'est un nouvel épisode d'un bras de fer qui dure depuis des mois.  

Rédigé le

Regardez les explications du Dr Edouard Ferrand, responsable de l’unité de soins palliatifs de l’hôpital Foch, de Suresnes (92).

L'équipe médicale du CHU de Reims a de nouveau décidé d'arrêter l'alimentation et l'hydratation de Vincent Lambert. Ce patient de 37 ans se trouve dans un état de "conscience minimale" depuis un accident de la route il y a 5 ans. Mais ses parents ont saisi la justice pour s'opposer à cette décision. Le tribunal de Châlons-en-Champagne doit se prononcer demain.

En avril dernier, les soignants avaient déjà engagé un premier protocole de fin de vie en accord avec son épouse, mais les parents de Vincent Lambert, qui contestaient ce choix, avaient saisi le tribunal administratif. Le juge leur avait donné raison.

Selon le corps médical, Vincent Lambert, hospitalisé depuis 5 ans, est totalement aphasique et dans un état de conscience minimale qui permet une certaine interaction avec l'environnement par la vue notamment, sans pour autant "être sûr qu’il intègre correctement les informations sensorielles".

Les membres de la famille de Vincent Lambert se déchirent depuis des mois autour de son sort : son épouse assure qu'il avait exprimé de son vivant, son refus d’être maintenu en vie artificiellement. Mais ses parents refusent obstinément l'arrêt des traitements.

En savoir plus

Sur Allodocteurs.fr :


Sponsorisé par Ligatus