Faut-il surveiller sa prostate de manière systématique après 50 ans ?

Faut-il surveiller sa prostate de manière systématique après 50 ans ? Si oui, qui consulter ? Et en quoi consiste cet examen ?

Rédigé le , mis à jour le

Faut-il surveiller sa prostate de manière systématique après 50 ans ?

Les réponses avec le Pr Jacques Blacher, cardiologue :

"L'examen de la prostate comprend deux examens : un examen physique qui est fait par le médecin qui est le toucher rectal pour avoir une idée du volume et de la morphologie de la prostate car les cancers sont assez facilement repérables au doigt car la prostate est plus dure et inhomogène. Le deuxième examen est le dosage de l'antigène spécifique de la prostate dans le sang (dosage PSA).

"Contrairement à l'épreuve d'effort qui est un examen de dépistage assez médiocre puisque beaucoup d'examens sont faussement négatifs (des gens qui sont malades mais qui ont un examen normal) mais beaucoup d'examens sont aussi faussement positifs, c'est-à-dire des personnes qui ont un examen anormal mais qui n'ont pas de maladie cardiaque. Le PSA est, comparé à l'épreuve d'effort, un excellent examen de dépistage.

"Si les PSA sont normaux, a priori on n'a pas de cancer de la prostate. Et si les PSA sont élevés, il y a de bonne chance à partir d'un certain seuil, qu'on ait une maladie cancéreuse prostatique. Pourtant il n'a pas été démontré aujourd'hui que faire un dépistage large du cancer de la prostate entraînait un bénéfice en matière collective. Mais il faut différencier le bénéfice individuel et le bénéfice collectif. Ce qui peut représenter un bénéfice pour certains patients ne représente peut-être pas un bénéfice collectif pour la société."

En savoir plus

Dossier :

Questions/réponses :