Encadrement officiel des médecines complémentaires à l'hôpital

L'Assistance Publique - Hôpitaux de Paris (AP-HP) a annoncé, le 11 juillet 2012, la création d'un Comité hospitalo-universitaire pour les médecines complémentaires (CHUMC), chargé de développer et d'encadrer l'exercice de ce type de soins dans les établissements hospitaliers parisiens.

Rédigé le

Encadrement officiel des médecines complémentaires à l'hôpital
Encadrement officiel des médecines complémentaires à l'hôpital

La médecine complémentaire regroupe des pratiques qui ne sont pas habituellement considérées comme issues de la médecine conventionnelle et qui s'utilisent en complément d'un traitement classique. Les plus couramment utilisées selon l'AP-HP, sont l'acupuncture, l'hypnose et l'ostéopathie, le plus souvent par des patients atteints de maladies chroniques.

En plus de ces trois disciplines courantes, l'AP-HP proposera des séances de sophrologie, d'art-thérapie, ou encore de Qi-gong.

Les consultations seront assurées par le personnel médical et paramédical de l'AP-HP. L'institution précise que les personnes habilitées à pratiquer les médecines complémentaires devront être titulaires d’un diplôme. De plus, les patients bénéficiaires de ces thérapies particulières les verront inscrites dans leur dossier médical afin d'assurer un suivi de soin. Les hôpitaux de Paris souhaitent ainsi initier des projets de recherches dans le but de définir les bénéfices de ces pratiques médicales non conventionnelles.

C'est le Comité hospitalo-universitaire pour les médecines complémentaires (CHUMC) qui sera chargé d'encadrer le projet dans les établissements de l'AP-HP. Il sera responsable de l'organisation de la recherche, des formations proposées au personnel soignant et du suivi des soins.

En savoir plus