DMLA : l'espoir des cellules souches ?

Des chercheurs britanniques de l'Institut d'ophtalmologie de la University College of London sont parvenus à améliorer très modestement la vue de souris à moitié aveugles, grâce à une injection de cellules souches.

Rédigé le

DMLA : l'espoir des cellules souches ?
DMLA : l'espoir des cellules souches ?

L'étude a permis d'améliorer la vue de souris atteintes d'héméralopie congénitale, une affection sévère de la vue qui rend la vision très difficile lorsque la luminosité diminue. C’est une maladie héréditaire qui rend les yeux très sensibles à la lumière. Mais les chercheurs estiment que ces résultats pourraient potentiellement soigner les personnes souffrant de dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA).

Des souris malades, et des souris en bonne santé, ont été soumises à des tests d’épreuves

"Une meilleure vue"

Les chercheurs ont transplanté des cellules souches dans les rétines de souris malades. Environ 26 000 cellules issues de souris nouvellement nées, ont été introduites dans les yeux de souris adultes et malades.

Résultat : les injections de cellules ont généré de modestes changement de la vue chez l'animal. Mais pour les chercheurs, ces résultats pourraient ouvrir une nouvelle piste de recherche afin d'améliorer la vue chez les personnes souffrant de dégénérescence maculaire liée à l’âge, DMLA. Aux Etats-Unis, cette maladie touche 15 % des Américains âgés de plus de 75 ans.

Une première piste vers la DMLA

"En fait, il ne s’agit pas de vraies cellules souches, mais de "cellules tiges", souligne le Dr Gisèle Soubrane, ophtalmologiste à l'hôpital intercommunal de Créteil Université. On les trouve dans la rétine, aux côtés d'autres cellules, dîtes "cônes". Chez les souris, comme chez les hommes, plus de 95 % de ces cellules sont des "tiges". Ce sont des cellules photoréceptrices, c’est-à-dire qu'elles captent la lumière, la convertissent en impulsions électriques puis les envoient au cerveau, qui interprète ensuite ce que nous voyons. Les "tiges" permettent de voir un peu dans l'obscurité. Les "cônes" donnent de la couleur.

Les chercheurs n’ont injecté que des cellules "tiges" car elles sont plus faciles à transplanter. Une fois la transplantation effectuée, les souris malades, et les souris en bonne santé, ont été soumises à des tests d’épreuves. Il leur a fallu distinguer dans l'obscurité, des ombres grises puis, trouver un objet immergé dans un réservoir d'eau. Les souris ont montré une amélioration de 10 % à 20 % de leur vue.

Pour le Pr. Robin Ali, principal auteur de l'étude, ces résultats montrent "que nous pouvons restituer la vision. Nous allons poursuivre nos recherches dans ce sens".

Pour le Dr Soubrane, il faut pourtant modérer ces résultats. "Ces recherches s’appliquent à un modèle bien particulier, à savoir une affection congénitale particulièrement sévère. De plus, il ne s’agit ici que d’une transplantaion de cellules tiges. Or, la DMLA est une dégénérescence des cellules cônes essentiellement".

Toujours est-il que la transplantation de cellules souches apporte beaucoup d’espoir aux chercheurs. Cette étude est la troisième dans la même semaine qui expérimente la transplantation de cellules souches. Les deux précédentes concernent le cœur et les cheveux.

En savoir plus

Dans les médias :

Sur Allodocteurs.fr :

 

Sponsorisé par Ligatus