Diabète : l'espoir des cellules souches ?

J'ai un diabète insulinodépendant (maladie invalidante au quotidien). La recherche sur les cellules souches permettra-t-elle de le guérir un jour ?

Rédigé le , mis à jour le

Diabète : l'espoir des cellules souches ?

Les réponses avec le Pr. Jean-François Gautier, diabétologue à l'hôpital Saint-Louis (Paris) :

"Aujourd'hui dans certains modèles animaux, on sait orienter une cellule souche en une cellule qui va fabriquer de l'insuline. On injecte ces cellules chez l'animal rendu diabétique préalablement et on améliore ainsi la glycémie de l'animal. Le problème avec la manipulation des cellules souches, c'est de l'adapter à l'homme. Il faut avoir une sécurité parfaite vis-à-vis de la prolifération des cellules souches. Si on guérit une maladie mais que l'on induit un cancer ou une autre maladie, ce n'est pas une bonne solution. Mais la recherche avance.

"Il existe aussi des solutions intermédiaires aux cellules souches qui sont les cellules hématopoïétiques souches du propre patient. Ce sont les cellules de la moelle osseuse qui sont à l'origine de toutes les cellules sanguines qui circulent (globules blancs, globules rouges, plaquettes…). Ces cellules souches du sang sont intéressantes pour les maladies auto-immunes graves. On prend ces cellules souches, on diminue les lymphocytes (globules blancs) par une chimiothérapie, on réinjecte ces cellules souches et on améliore les maladies auto-immunes. Quelques essais ont été réalisés dans le cadre du diabète de type 1 au stade précoce de la maladie avec un succès important. À 5 ans, 60 % des individus ne font pas d'insuline. Cela permet donc de repousser la mise à l'insuline."

En savoir plus

Dossier :

Questions/réponses :

Sponsorisé par Ligatus