Deux composants du GHB interdits à la vente

Un arrêté du ministère de la Santé, publié jeudi 8 septembre 2011, au Journal officiel interdit la vente et la cession au public de deux produits entrant dans la synthèse du gamma-hydroxybutyrate, plus connu sous le nom de GHB ou drogue du viol.

Rédigé le , mis à jour le

Deux composants du GHB interdits à la vente
Deux composants du GHB interdits à la vente

177 cas d’intoxication à la GBL entre 2005 et 2009, 34 entre 2009 et 2011, dont un décès. Des chiffres alarmants qui ont conduit l’Afssaps à interdire la vente de la Gamma-Butyrolactone (GBL) et du 1,4 butanediol, deux composants du gamma-hydroxybutyrate, plus connu sous le nom de GHB, la "drogue du violeur".

La GBL, généralement consommé lors de fêtes, mais aussi à domicile par de jeunes adultes, entraîne des troubles respiratoires, des troubles de la conscience, une perte de connaissance, et plus grave encore, une altération des fonctions vitales pouvant conduire au coma, et au décès du consommateur. L’Afssaps précise que "cette mesure doit permettre de réduire le nombre et la gravité des intoxications avec ces produits dont la toxicité pose un réel problème de santé publique."

Elle rappelle également dans son communiqué que la vente ou la cession au public de la GBL et du 1,4 butanediol est puni par la loi, au même titre que pour le GHB (reconnu comme stupéfiant depuis 1999). La sanction encourue est de 3 ans d’emprisonnement et 45 000 euros d’amende.

En savoir plus

Sur le web :