Des siamoises séparées avec succès

Agées d'un an, des siamoises ont été séparées avec succès par une équipe de chirurgiens londoniens. Les deux sœurs, reliées par le haut du crâne, ont dû être opérées quatre fois entre avril et août 2011, avant d'être définitivement séparées, le 15 août 2011, au Great Ormont Street Hospital.

Rédigé le

Des siamoises séparées avec succès
Des siamoises séparées avec succès

Leur chance de survie n'était que de une sur dix millions, mais Ritag et Rital Gaboura ont survécu, sans aucun dommage neurologique, même si leur jeune âge ne permet pas de l'affirmer sur le long terme.

Les échanges sanguins entre leurs deux cerveaux compliquaient encore plus l'opération : Ritag effectuait à elle seule la plus grosse partie du travail d'irrigation, en alimentant en sang le cerveau de sa sœur, tandis que son cœur pompait ce même sang. Bien que les deux sœurs ne partageait pas leurs tissus cérébraux, ce genre d'opérations comporte des risques non négligeables.

"Les chances de survie de ce genre de jumeaux sont très rares", a estimé David Dunaway, le chirurgien ayant supervisé les opérations à l'hôpital de Great Ormond Street. "Nous avons dû faire face à de nombreuses difficultés." Dans 40 % des cas, ces nourrissons ne survivent pas à la naissance. Un autre tiers décède dans les 24 heures suivant la venue au monde. L'association Facing the World, spécialisée dans l'aide aux enfants souffrant de déformation faciale, a pris en charge les frais médicaux et le voyage.

En savoir plus :

 

Sponsorisé par Ligatus