Dépistage rapide du VIH : première campagne de grande envergure

Une opération de dépistage du sida par tests rapides, ciblant les populations à risque, est organisée du 23 au 29 septembre 2013, en Ile-de-France. Il s'agit de la première campagne d'une telle envergure en France.

Rédigé le , mis à jour le

Dépistage rapide du VIH : première campagne de grande envergure

L'opération baptisée "Flash test VIH" sera "la plus importante opération de dépistage rapide jamais réalisée en France [à destination des] populations les plus exposées aux VIH", a expliqué l'Agence régionale de santé (ARS) d'Ile-de-France dans un communiqué à la presse. L'opération est organisée dans plus de 100 lieux.

Selon les chiffres de l'INVS, 6.100 personnes ont découvert leur séropositivité en France en 2011. On estime que 30.000 à 40.000 personnes porteurs du VIH l'ignorent.

(Source : VIH/sida en France : données de surveillance et études (pdf, 1,75Mo) / InVS)

Logotype de la campagne

Les Tests rapides d'orientation diagnostique (TROD) sont généralement utilisés par des associations, hors milieu hospitalier. Ils permettent d'apporter une réponse en 15 à 30 minutes (contre plusieurs jours pour un test classique) sur la présence d'anticorps spécifiques produits en cas d'infection par le virus du sida, le VIH.

"Le TROD permet de toucher certains publics échappant souvent aux actions de prévention car éloignés du système de santé", note l'ARS. "Quel que soit le résultat, la personne n'est pas seule face à l'annonce. En cas de résultat positif, la personne est accompagnée et orientée vers une structure de soins adaptée, et comme pour tous les tests de dépistage proposés en France, une confirmation par laboratoire d’analyse est nécessaire."

Un test négatif n'est par ailleurs valable que si la dernière exposition à risque remonte à plus de trois mois (six semaines pour un test classique réalisé en milieu hospitalier). Sinon il doit être renouvelé.

Dépister le plus précocement possible une infection au VIH permet de bénéficier d'une prise en charge médicale rapide, "augmentant l'espérance et la qualité de vie [des personnes]", favorisant en outre la réduction de la propagation du virus.

Un dépistage tardif correspond en effet à "un haut niveau de transmission du virus", comme le soulignait fin 2011 l'InVS dans une étude sur les TROD. "La réduction du nombre de personnes ignorant leur statut sérologique", ajoutaient alors ses auteurs, "est devenue une priorité de santé publique".

En savoir plus

Sur Allodocteurs.fr :

Et aussi :