Contraception : moins de pilules, plus de stérilets !

Dès son apparition dans les années 60, la pilule contraceptive a conquis les Françaises, qui l'ont immédiatement placée en tête de leurs contraceptifs préférés. Le scandale des pilules de troisième et quatrième générations a peut-être changé la donne.

Rédigé le

Contraception : moins de pilules, plus de stérilets !

Séduites par le stérilet, les françaises commenceraient à bouder les autres formes de contraceptifs. Depuis l'explosion de la polémique sur les pilules de 3e et 4e générations, l'Agence Nationale de Sécurité du Médicament et des produits de Santé (ANSM), qui analyse régulièrement le marché des contraceptifs, a remarqué une chute des ventes globales de contraceptifs (hors préservatifs), entre décembre 2012 et mars 2013.

Parmi ces contraceptifs, les pilules de de 3e et 4e générations qui ne peuvent plus être prescrites en première intention, ni sans examens complémentaires, sont les plus touchées. Affichant une baisse de 37%.

En décembre 2012, l'affaire de Marion Marat, cette jeune patiente qui avait porté plainte contre les laboratoires Bayer après un grave accident vasculaire, avait révélé une trop large tendance des médecins à prescrire les pilules de dernières générations.

En savoir plus

Sur Allodocteurs.fr :