Adolescents : comment prévenir les addictions ?

Intervenir pendant l'enfance sur des facteurs de risque de conduites addictives diminuerait l'utilisation de substances toxiques à l'adolescence, d'après une étude canadienne. Cette étude prometteuse menée pendant dix ans, à Montréal, donne espoir et pourrait bien participer à une diminution de l'incidence des addictions chez l'adolescent.

Rédigé le

Adolescents : comment prévenir les addictions ?
Adolescents : comment prévenir les addictions ?

Certains enfants prédisposés aux conduites addictives ?

L'utilisation de substances toxiques et psychotropes (comme l'alcool ou les drogues) chez les adolescents est fortement associée à des troubles du comportement pendant cette même période et à de graves problèmes d'addictions et de toxicomanie à l'âge adulte.

Devant ce fait avéré, une équipe de chercheurs canadiens a recensé les potentiels facteurs de risques pendant l'enfance, responsables d'une augmentation de l'utilisation de substances toxiques à l'adolescence : troubles du comportement pendant l'enfance avec une agressivité, une hyperactivité et une certaine opposition.

Le but de cette étude, menée pendant plus de dix ans, a été d'intervenir en amont sur ces éventuels facteurs de risques et d'éviter ainsi que certains adolescents deviennent toxicomanes. Pour ce faire, les chercheurs ont séparé, en deux groupes, 172 garçons "perturbateurs" d'une école de maternelle de Montréal, âgés de 7 ans : un groupe "intervention" a bénéficié d'actions de prévention pendant deux ans et un autre groupe "contrôle" n'a bénéficié d'aucune action pendant ces deux mêmes années.

Une intervention précoce réduit les addictions chez l'adolescent

Pour prévenir les facteurs de risques dans le groupe "intervention", les chercheurs ont misé leurs actions à la fois sur les enfants - en ciblant l'éducation et la sociabilité - et sur les parents en leur apportant les principaux outils pour une éducation optimale. Instructions verbales, renforcement positif et apprentissage d'un comportement optimal sont autant d'actions menées dans le groupe "intervention" sur les enfants. Les parents du même groupe ont suivi des cours à domicile pour apprendre à dépister les problématiques de leurs enfants et les aider à mieux les "éduquer" et faire face à leurs troubles du comportement.

Cette intervention a permis de réduire l'agressivité, le comportement antisocial et les mauvaises fréquentations des enfants. Huit ans plus tard, les enfants du groupe "intervention" - devenus alors adolescents - ont consommé significativement moins de substances toxiques que les adolescents du groupe "contrôle".

De la même manière, les adolescents de ce même groupe "intervention" étaient considérés comme significativement moins impulsifs, ayant moins de comportement "antisocial" et moins de "mauvaises fréquentations".

Cette étude canadienne montre à quel point l'intervention précoce sur l'éducation des enfants mais aussi des parents, diminue la consommation de substances toxiques à l'adolescence. Il serait intéressant de suivre ces adolescents pour savoir si cette prévention influe sur les risques d'addictions et de toxicomanie à l'âge adulte.

Un collégien sur dix a déjà fumé du cannabis

L'enquête Health Behaviour in School-aged Children (HBSC) est l'une des seules études qui donne une photographie de la santé des jeunes de 11 à 15 ans de plus de 40 nations. L'Inpes, expert référent de la prévention et de l'éducation pour la santé en France, a publié en septembre 2012 les résultats français de l'enquête HBSC. Cette enquête souligne que 53% des collégiens ont déjà expérimenté l'alcool dès l'entrée au collège et que 83% des ados sont des expérimentateurs avérés. Cette même étude précise qu'un collégien sur dix a déjà fumé du cannabis, ce qui situe la France en sixième position sur 39. Elle justifie ces chiffres par la période du collège et de l'adolescence, moment propice aux nouvelles expérimentations.

Agir en amont de cette période sensible et complexe, comme nous l'a montré l'équipe de chercheurs canadiens, éviterait ainsi à certains adolescents de tendre vers des conduites addictives plutôt que de se limiter à une simple expérimentation.

Sources :
La santé des ados à la loupe: publication des données françaises de l'enquête HBSC. Inpes. Septembre 2012.

Impact of a 2-year multimodal intervention for disruptive 6-year-olds on substance use in adolescence: randomised controlled trial. Natalie Castellanos-Ryan, Jean R. Séguin and coll. The British Journal of Psychiatry. 203: 188-195. Août 2013.

 

LIRE AUSSI