7 milliards d'humains sur Terre : quelles conséquences ?

Le cap des sept milliards d'habitants sera franchi entre fin octobre et début novembre 2011. Mais l'explosion démographique que connaît la planète est-elle vraiment alarmante ?

Rédigé le , mis à jour le

7 milliards d'humains sur Terre : quelles conséquences ?

- Entretien en vidéo du 26 octobre 2011 avec Gilles Pison, directeur de recherche à l'INED -

7 milliards d'habitants aujourd'hui... 9 milliards en 2050... L'augmentation de la population donne le vertige. A raison de quatre naissances par seconde dans le monde, beaucoup de scénarios concluent à l'extinction de l'espèce humaine dans les siècles à venir. Une disparition qui serait due à un excès de Terriens sur la planète.

De fait, quand on regarde l'évolution de la population depuis deux siècles, les chiffres ont de quoi faire pâlir. D'un milliard d'habitants en 1800, nous sommes passés à sept milliards en 2011, la croissance démographique a explosé. "Avec l'essor économique, les progrès dans les domaines de l'hygiène et de la médecine les grandes crises de la mortalité dues aux épidémies et aux famines ont disparu. La mortalité a donc diminué alors que les familles ont continué à avoir beaucoup d'enfants", explique un rapport de l'Institut national d'étude démographique. Résultat, avec des décès moins nombreux et un taux de fécondité stable, la population s'est rapidement accrue.

Des ressources limitées

Mais l'évolution du nombre des Terriens n'est pas une multiplication sans cesse recommencée. Les Nations unies prévoit une stabilisation à 9 milliards d'humains à partir de 2050. "Aujourd'hui même s'il y a un accroissement le population, il y a une décélération de cette augmentation. La population augmente ces dernières années d'environ 1 % par an contre plus de 2 % dans les années 1960. On attend donc un seuil de stabilité", développe Gilles Pison, démographe à l'Ined.

Si le peuplement de la terre semble limité, les ressources de la planète le sont aussi. Comment nourrir 9 milliards d'habitants ? Le problème se pose d'autant plus que c'est sur le continent le plus pauvre que la croissance sera la plus forte. L'Afrique devrait ainsi compter 3,6 milliards d'habitants en 2100, soit près d'un Terrien sur trois. Mais le démographe Gilles Pison se veut rassurant : "On pourra mieux nourrir les 9 milliards d'habitants de demain que les 7 milliards d'aujourd'hui. En deux siècles, la durée de vie est passée de 25 à 68 ans dans le monde. Une durée qui a également augmenté en Afrique."

Un nouveau défi

L'Organisation des Nations unies (ONU) lance désormais un appel aux populations en rappelant "la responsabilité partagée des citoyens de prendre soin les uns des autres". Faire preuve de solidarité, mais aussi modifier nos modes de vie voilà l'essentiel selon Gilles Pison : "à long terme, la survie de l'espèce humaine dépend davantage de la façon dont les hommes vivront que de leur nombre. Le défi est de convaincre les pays émergents d'adopter des réflexes écologiques et c'est aux pays du nord de montrer l'exemple."

En savoir plus

Sur Allodocteurs.fr :

Et aussi :