Je suis une femme et je fantasme sur les femmes...

Je fantasme sur les femmes, mais le passage à l’acte me dégoûte. Est-ce courant ?

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le , mis à jour le

La réponse du Dr Sylvain Mimoun, gynécologue-andrologue-psychosomaticien :

"Un fantasme et un passage à l'acte sont deux choses différentes. Le propre même d'un fantasme est de rester imaginaire. L'intérêt du fantasme est une caresse de l'esprit. Le fait de caresser l'esprit, c'est ce qui va donner envie, du plaisir et tant qu'on reste dans cet imaginaire, on peut imaginer les choses les plus belles, voire les plus horribles mais ça peut stimuler.

"A partir du moment où on essaye de passer à l'acte, on n'est plus du tout dans cette rêverie, on est dans une réalité, et parfois une réalité pas agréable du tout pour soi. Elle peut avoir un interdit ou un attrait de l'homosexualité, peut-être qu'un jour elle osera et elle se dira "je veux passer à l'acte". Prenons un exemple plus marquant, il y a des femmes qui fantasment sur le viol. Je peux vous assurer que toutes ces femmes qui ont un fantasme sur le viol, n'ont aucune envie d'être violées, elles n'ont pas du tout envie du passage à l'acte, c'est vraiment quelque chose qui reste dans leur imaginaire."

En savoir plus :