1. / Se soigner
  2. / Recherche

La conquête spatiale au service de la médecine

Thomas Pesquet est le dixième Français à s'envoler dans l'espace. Cette nuit, l'astronaute rejoindra la station spatiale internationale pour une mission de six mois baptisée Proxima, en référence à l'étoile Proxima du centaure, étoile la plus proche de nous. Parmi les dizaines d'expériences menées en orbite, Thomas Pesquet testera un échographe télé-opéré depuis la Terre.

Rédigé le

La conquête spatiale au service de la médecine

Depuis le début des années 1980, une machine à ultrasons est utilisée en mission spatiale pour le suivi médical des astronautes. Il s'agit de l'échographe. "Les ultrasons ont permis de voir que le cœur était réorienté en microgravité, il n'était plus du tout dans la même position qu'au sol. On a aussi constaté des changements de volume de cavités. On a vu des épaississements de parois de vaisseaux comme s'il y avait un vieillissement accéléré provoqué par la sédentarité créée par la microgravité", raconte le Dr Bernard Comet, médecin des astronautes de 1982 à 2001.

Remodelage osseux et musculaire, effet des radiations sur les tissus… Mission après mission, la médecine spatiale a aussi permis de mieux comprendre le fonctionnement du corps humain : "Toutes ces recherches marchent de façon synergique. Des équipes au sol font de la recherche dans certains domaines, elles profitent d'une opportunité d'expérimentations en microgravité, et celles-ci complètent leurs expérimentations terrestres", explique le Dr Comet.

Des échographies réalisées à distance

Mais les médecins ne font pas partie de l'équipage. À terre, jusqu'à présent, ils ne faisaient qu'analyser des examens réalisés par les astronautes eux-mêmes. Pour sa mission, Thomas Pesquet embarquera lui avec un échographe télé-opéré depuis la Terre. Il s'agit d'une première technologique développée à Toulouse au centre national d'études spatiales. Dans certains déserts médicaux, les médecins généralistes utilisent des échographes high-tech semblables à celui utilisé par les spationautes.  

Comme pour les astronautes, la sonde est manipulée par le médecin généraliste et commandée à distance par un expert échographiste où qu'il soit. "On peut ainsi répondre rapidement à la demande du praticien", confie le Pr Philippe Arbeille, biophysicien spécialisé en échographie. L'objectif de cet échographe est de désengorger les urgences et de faciliter l'accès aux soins dans les déserts médicaux.

Voir aussi sur Allodocteurs.fr

Sponsorisé par Ligatus