1. / Se soigner
  2. / Prothèse
  3. / Prothèse de genou

Prothèse du genou : des patients formés avant leur opération

A Lyon, une académie des patients existe afin de rassurer et de préparer au mieux le retour à domicile des futurs opérés.

Rédigé le

Prothèse du genou : des patients formés avant leur opération

Comme le dit l’adage, mieux vaut prévenir que guérir. A Lyon, un chirurgien orthopédiste et son équipe testent un dispositif innovant : une académie de patients. Quelques jours avant l’intervention, les futurs opérés d'une prothèse du genou suivent une mini-formation pratique et théorique afin de faciliter la phase post-opératoire. Cette académie des patients sert à rassurer et à préparer au mieux le retour à domicile.

Elle est par exemple l’occasion d’apprendre à emprunter un escalier en utilisant correctement les béquilles, mais aussi de répondre aux inquiétudes éventuelles. "On peut casser la rotule, on peut casser la prothèse, en tombant?", demande l’un des futurs opérés que nous avons rencontrés. "Il y a un risque. Nous n’avons pratiquement plus de consignes à vous donner en sortant du bloc opératoire. La seule et l’unique : ne pas tomber", répond Pablo Valencia Guerra, masseur kinésithérapeute.

Mieux appréhender la douleur

Après la pratique, place à la théorie. Assise dans une salle armée d’un vidéoprojecteur, Caroline Faucheux, infirmière, détaille la durée de l’intervention, les mouvement à faire ou à éviter, etc. "On est amené à rentrer de manière plus rapide à la maison, et c’est important que le patient sache se gérer, et sache gérer sa douleur", souligne-t-elle. Avant d’ajouter au sujet du patient : "Vu qu’il sait ce qui va lui arriver, il va mieux le gérer et du coup mieux récupérer".

Pour le médecin qui chapeaute cette académie d’un genre particulier, les bénéfices d’un tel dispositif sont visibles. "Cet enseignement (…) va permettre aux gens d’avoir des repères de progression", explique le Dr David Dejou, chirurgien orthopédiste. Pour l’instant, il observe un retour à l’autonomie et une récupération plus rapide. Un constat qui doit désormais faire l’objet d’une plus large étude.

Voir aussi sur Allodocteurs.fr

Sponsorisé par Ligatus