1. / Se soigner
  2. / Politique santé
  3. / Présidentielle 2017

Présidentielle 2017 : l'Institut Montaigne décortique les mesures de santé des candidats

L'Institut Montaigne a analysé et chiffré les propositions de cinq candidats à l'élection présidentielle : Jean-Luc Mélenchon, Benoît Hamon, Emmanuel Macron, François Fillon et Marine Le Pen. En termes de santé et de protection sociale, le coût de chacune des mesures proposées par les candidats oscille entre 280 millions et 16,4 milliards d'euros par an.

Rédigé le

Présidentielle 2017 : l'Institut Montaigne décortique les mesures de santé des candidats
Présidentielle 2017 : l'Institut Montaigne décortique les mesures de santé des candidats

L'Institut Montaigne, qui se définit comme un "think tank" (un groupe de réflexion) indépendant et libéral, a publié vendredi sur son site Internet un chiffrage des propositions de cinq candidats à l'élection présidentielle : Jean-Luc Mélenchon (La France insoumise), Benoît Hamon (Parti socialiste), Emmanuel Macron (En marche !), François Fillon (Les Républicains) et Marine Le Pen (Front national).

Parmi les principales mesures proposées et qui ont pu être chiffrées, la plus ambitieuse en termes de coûts serait celle de Jean-Luc Mélenchon, qui vise à rembourser à 100% les soins prescrits aux patients : un budget de 16,4 milliards d'euros par an, selon l'Institut Montaigne. Le candidat de la France insoumise propose également d'interdire les dépassements d'honoraires, pour un coût évalué à 7,2 milliards d'euros par an.

La deuxième plus grosse dépensière serait Marine Le Pen, avec l'instauration d'une cinquième branche de Sécurité sociale dédiée à la dépendance, complétant les quatre autres déjà existantes : la branche maladie, la branche accidents du travail et maladies professionnelles, la branche retraite et la branche famille. Cette mesure est estimée par l'Institut à 9,2 milliards d'euros par an.

Remboursement des lunettes et des prothèses auditives et dentaires

De son côté, Emmanuel Macron souhaite rembourser à 100% les prothèses auditives et dentaires, ainsi que les lunettes. Le reste à charge serait alors réparti entre l'Assurance maladie et les complémentaires santé, et coûterait 1,8 milliard d'euros.

François Fillon souhaite quant à lui supprimer la cotisation salariale maladie (5,75 milliards d'euros), rembourser la totalité du coût des lunettes pour les enfants (390 millions d'euros) et atteindre, via l'implication des complémentaires santé, un "reste à charge zéro" pour les dépenses de santé les plus coûteuses pour les ménages, c'est-à-dire l'optique pour les adultes, les prothèses dentaires et auditives, et les dépassements d'honoraires (280 millions d'euros).

Des mesures visant les économies

Côté économies, Marine Le Pen et François Fillon proposent de supprimer l'Aide médicale d'État (AME), un dispositif de prise en charge des soins accordé aux étrangers qui résident en France depuis au moins trois mois, qu'ils remplissent ou non les conditions de régularité de séjour. La suppression de cette aide permettrait une économie de 598 millions d'euros par an. L'Institut Montaigne souligne toutefois que "la suppression de l'AME pose la question de l'égalité dans l'accès aux soins et celle du risque sanitaire de propagation des affections contagieuses".

Certaines propositions non chiffrables

Beaucoup d'autres propositions n'ont en revanche pas pu être chiffrées, comme celle de Benoît Hamon visant à reconnaître le burn out comme une maladie professionnelle. L'institut indique toutefois sur son site que "la reconnaissance du burn out comme maladie professionnelle aurait pour conséquence de faire prendre en charge son coût par les entreprises qui en sont à l'origine [...] et non par l'Assurance maladie, comme c'est le cas actuellement lorsqu'une personne est en congé maladie pour cause de burn out. Il s'agirait donc d'une moindre dépense pour la branche maladie de la Sécurité sociale".

L'ensemble des mesures de santé, chiffrées et non chiffrées, des cinq candidats, est disponible sur le site Internet de l'Institut Montaigne.