Un collectif de 171 médecins appelle à faire barrage au FN

Un appel à voter pour Emmanuel Macron le 7 mai, à l’occasion du second tour de l’élection présidentielle, pour faire barrage à la candidate du Front national, vient d’être lancé par des médecins. Une première dans le monde médical.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le , mis à jour le

Dans une tribune publiée mercredi 3 mars dans le journal Le Parisien, 171 médecins lancent un appel à voter Emmanuel Macron contre Marine Le Pen.

Initié par le professeur André Grimaldi, diabétologue à l'hôpital La Pitié-Salpêtrière à Paris, cet appel est une première dans le monde médical, par son ampleur et son objectif : appeler à voter pour un candidat.

Serment d'Hippocrate

En préambule de ce texte, les médecins publient un extrait du serment d'Hippocrate, texte de référence déontologique des médecins : "Je respecterai toutes les personnes, leur autonomie et leur volonté, sans aucune discrimination selon leur état ou leurs convictions. J’interviendrai pour les protéger si elles sont affaiblies, vulnérables, ou menacées dans leur intégrité ou leur dignité. Même sous la contrainte, je ne ferai pas usage de mes connaissances contre les lois de l’humanité. Je donnerai mes soins à l’indigent et à quiconque me le demandera".

Ce préambule est suivi d’un court texte qui précise, notamment, que la République française "repose sur un socle de valeurs fondamentales représentées par sa devise : liberté, égalité, fraternité" et que "ces valeurs sont aux antipodes de l’autoritarisme, de la haine de l’autre et de la discrimination prônés par Marine Le Pen et le Front national."

Intenses débats et grands noms

Selon Le Parisien, cet appel intervient après "une semaine d’intenses débats, notamment au sein de l’Assistance publique-hôpitaux de Paris, pour savoir si les médecins pouvaient ou non s’affranchir du secret professionnel et de l’obligation de réserve, pour donner ou non une consigne de vote dans le cadre de ce second tour."

Il a finalement été signé par 171 médecins, parmi lesquels figurent Alain Fisher, "père des bébés bulles" à l’hôpital Necker de Paris, Irène Frachon, la pneumologue brestoise qui a révélé le scandale du Médiator, le cardiologue Alain Ducardonnet , les psychiatres Bernard Granger et Serge Tisseron, le chercheur en génétique Axel Khan, le spécialiste de la fécondation in vitro René Frydman et le médecin généraliste et blogueur Dominique Dupagne.