1. / Se soigner
  2. / Politique santé
  3. / Désert médical

Médecine générale 2.0, ou comment remédier aux déserts médicaux

"Rendre ses lettres de noblesse à la médecine de ville". C'est l'objectif de ces 24 médecins généralistes qui ont posté sur Twitter des solutions visant à repeupler les déserts médicaux. En interpellant la ministre de la Santé, Marisol Touraine, sur les zones sous-médicalisées, ces généralistes "twittos", pointent du doigt le manque de mobilisation contre ce problème médical.

Rédigé le , mis à jour le

Médecine générale 2.0, ou comment remédier aux déserts médicaux

- Entretien avec le Dr Matthieu Calafiore, spécialiste de médecine générale et signataire du texte médecine générale 2.0 -

 

"Nous, médecins généralistes blogueurs, acteurs d'un monde de la santé 2.0, nous nous reconnaissons mal dans les positions émanant des diverses structures officielles qui, bien souvent, se contentent de défendre leur pré carré et s'arc-boutent sur les ordres établis".

C'est par ces mots que les médecins débutent leur texte de solutions, dénonçant le centrisme hospitalier : "Les budgets universitaires dédiés à la médecine générale sont ridicules en regard des effectifs à former."

Parmi les solutions les plus importantes, la constructions de 1000 Maisons Universitaires de Santé (MUSt). Equivalents d'un CHU pour la médecine de ville, ces établissements accueilleraient médecins, étudiants et professeurs, et deviendraient de véritables pôles de santé urbains et ruraux. Au total, "6 000 médecins généralistes seraient disponibles en permanence dans les zones sous-médicalisées". Et à ceux qui protestent contre le coût de telles structures, les médecins répliquent que "le coût unitaire d'une MUSt ne dépassera pas le million d'euros", "au final, la construction de ces 1000 MUSt ne devrait pas coûter plus cher que la vaccination antigrippale de 2009", qui aurait coûté entre 680 et 760 millions d'euros.

Des salaires aux enchères

Autre proposition, la mise aux enchères des postes rejetés. Au salaire de base du SMIC s'ajoute une prime qui augmenterait jusqu'à ce qu'un candidat accepte le poste. Un système qui permettrait à chacun de "choisir son poste en mettant en balance la pénibilité et la rémunération".

Enfin la création d'un nouveau poste d'Agent de Gestion et d'Interface de MUSt permettrait aux généralistes de se délester des tâches administratives. "Le seul budget significatif de cette réforme". Mais encore une fois, les médecins ont pensé à tout, et proposent une solution pour le moins originale : charger les visiteurs médicaux de la paperasse médicale. Une fonction "plus prestigieuse que leur ancienne activité commerciale", qui aurait le double bénéfice d'interdire cette profession, peu appréciée par ces médecins révolutionnaires 2.0.

Pour en savoir plus :

Sponsorisé par Ligatus