1. / Se soigner

Parcours de soins : mode d'emploi

Qu'est-ce qu'un parcours de soins ? Comment déclarer un médecin traitant ? Comment faire pour changer de médecin traitant ? Le Magazine de la santé vous répond.

Rédigé le , mis à jour le

Chronique de Setti Dali, du 12 février 2018
  • Qu'est-ce qu'un médecin traitant dans le parcours de soins ?

Le parcours de soins est un dispositif que l'on utilise tous sans vraiment le savoir. Utilisé administrativement, il désigne un concept simple, celui du médecin traitant. Sur le papier, le médecin traitant est celui qui nous soigne mais il est aussi responsable du dossier médical. Il tient l'historique des résultats d'analyses, des traitements en cours... Il oriente vers un spécialiste si nécessaire et récupère les résultats d'examens. Il n'y a ainsi plus d'errance de spécialiste en spécialiste, plus de consommation abusive de soins... Tout est sous contrôle du médecin traitant.

Mais en réalité, les médecins sont surchargés de travail. Ils consacrent en moyenne 16 minutes de leur temps à un patient. Quant à la coordination des soins, elle n'est possible qu'avec un dossier médical en ligne, sur lequel tous les médecins pourraient entrer les informations (ordonnances, analyses, chirurgie...). Ce dossier existe sous le nom de dossier médical partagé. Lancé il y a 13 ans, il a coûté un demi milliard d'euros pour seulement 600.000 dossiers créés.

Les médecins traitants soignent mais ils contrôlent difficilement le parcours de soins. Pourtant, plus de 90% des Français ont déclaré leur médecin traitant.

  • À quoi sert le médecin traitant et comment fonctionne-t-il ?

À défaut d'être un parcours de soins, le médecin traitant est surtout devenu un parcours de prix. Les personnes ayant déclaré un médecin traitant sont remboursées par la Sécurité sociale, soit à hauteur de 70% du tarif sécu. À l'inverse, les personnes qui n'adhèrent pas au parcours de soins paient plus cher que les autres, car la Sécu ne rembourse les soins qu'à hauteur de 30%.

Par exemple, si une consultation chez le généraliste coûte 25 euros et s'il s'agit du médecin traitant, la Sécu rembourse 16,50 euros. À l'inverse, s'il n'est pas déclaré comme tel, la Sécurité sociale ne rembourse que 6,50 euros. La sanction est la même de la part de votre complémentaire santé. Si vous êtes dans le parcours de soins, elle compense le reste à charge et verse 7,50 euros. Dans le cas contraire, elle se contente de vous rembourser le minimum, et vous laisse payer le reste, à savoir 11 euros. Cela vaut pour toutes les consultations faites en dehors du consensus établi.

En conclusion, n'hésitez pas à déclarer votre médecin traitant. La démarche est très facile. Pas de formulaire à remplir, pas de courrier à envoyer... juste une parole à dire à votre médecin, qui se chargera de transmettre l'information à l'Assurance Maladie.

  • Le médecin traitant doit-il systématiquement être le médecin généraliste ?

Libre à vous de choisir le médecin qui vous convient le mieux, le médecin traitant peut être un spécialiste. Si vous êtes diabétique, vous êtes en droit de déclarer votre endocrinologue, cela semble plus judicieux. Votre médecin traitant peut exercer dans un cabinet, mais aussi dans un centre de santé ou un hôpital. Il peut être en dépassement d'honoraires ou pas. Vous pouvez aussi avoir un médecin de famille et déclarer un spécialiste comme médecin traitant.

Il n'y a pas de contraintes géographiques, votre médecin peut exercer dans une autre ville que la vôtre. Votre médecin doit seulement accepter d'endosser ce rôle pour vous. Il arrive parfois que des généralistes surchargés de travail, refusent de nouveaux patients et donc de se déclarer comme médecin traitant. Dans ce cas, sachez que vous avez le droit de saisir le conciliateur de votre caisse d'Assurance maladie.

  • Que faire si votre médecin traitant est en congé ou parti à la retraite ?

Si votre médecin traitant est en congé : consultez son remplaçant. Il lui suffira de cocher la case "médecin traitant remplacé". Vous serez remboursé normalement.

En cas de départ à la retraite : vous êtes libre de changer à tout moment de médecin traitant, sans avoir besoin de vous justifier, et sans avoir à l'en informer. Il vous suffit juste de prévenir le nouvel élu de votre choix qui se chargera de faire la déclaration. Idem si vous êtes en déplacement ou si vous consultez en urgence, vous pouvez consulter un médecin qui cochera la case "Hors résidence" ou "Urgence".

Certains spécialistes peuvent être consultés directement sans passer par la case médecin traitant. Il s'agit des gynécologues parce qu'ils assurent une mission de suivi médical, de prescription de contraception ou de grossesse, et des ophtalmologistes. Les autres spécialistes qui ne s'inscrivent pas dans le parcours de soins sont les psychiatres et neuropsychiatres, les stomatologues et les chirurgiens dentistes.

Sponsorisé par Ligatus