1. / Se soigner
  2. / Hôpital

Un tiers des hôpitaux publics en situation de déficit excessif

Malgré un "début de diminution" de leur dette globale, un tiers des hôpitaux publics étaient "en situation d'endettement excessif" en 2015, d’après la Cour des comptes.

Rédigé le

Un tiers des hôpitaux publics en situation de déficit excessif
Selon la Fédération hospitalière de France, en 2017, le déficit des hôpitaux publics s’est établi à 1,5 milliard d'euros.

319 hôpitaux publics étaient excessivement endettés en 2015, ce qui représente un tiers des établissements publics français, selon un rapport de la Cour des comptes. C’est un peu moins qu’en 2012, mais ce nombre "demeure très important". Les hôpitaux de Lyon, Marseille, Toulouse et Nice, entre autres, répondent aux "critères d'endettement excessif" fixés par un décret de 2011. En d’autres termes, ils sont dans l’interdiction d'emprunter de l'argent sans autorisation préalable de leur agence régionale de santé, qui dépend elle-même du ministère de la Santé.

29,3 milliards d'euros de déficit en 2016

La Cour des comptes précise par ailleurs que le montant global de la dette des hôpitaux publics est passé de 30,8 milliards en 2014 à 29,3 milliards en 2016. Une bonne nouvelle a priori, mais cette charge est "devenue plus lourde à supporter pour les établissements", car ils ont "continué à accumuler des déficits", d’après la Cour. Selon la Fédération hospitalière de France, 2017, année "dramatique", a vu le déficit des hôpitaux publics s’établir à 1,5 milliard d'euros.

A lire aussi : "Êtes-vous satisfait de votre hôpital ?"

Le rapport précise en outre que les emprunts "à risques élevés, voire très élevés" représentaient encore 4,6 % de la dette des hôpitaux publics en 2016, contre 9 % en 2012. Aussi la Cour des comptes appelle-t-elle à "encadrer plus rigoureusement" ces décisions afin d’éviter le surendettement. Le rapport prévoit néanmoins une "relance" des investissements hospitaliers : 22 projets, qui pèsent à eux seuls 5,4 milliards d'euros de dépenses, ont déjà été validés par les ministères de la Santé et du Budget.

Voir aussi sur Allodocteurs.fr

Sponsorisé par Ligatus