1. / Se soigner
  2. / Handicap

Rentrée des élèves handicapés : "on simplifie la vie des familles"

En cette rentrée scolaire, le gouvernement met en place " l’école inclusive" pour favoriser l’intégration des enfants handicapés. Sophie Cluzel, secrétaire d’Etat chargée des personnes handicapées a répondu aux questions du Magazine de la santé. 

Rédigé le

Rentrée des élèves handicapés : "on simplifie la vie des familles"

Aujourd'hui, lundi 2 septembre, 12 millions d'élèves ont repris le chemin de l'école. Cette année, le gouvernement met en place une promesse d'Emmanuel Macron : l'école inclusive pour une meilleure scolarisation des élèves en situation de handicap. Sophie Cluzel, secrétaire d’Etat chargée des personnes handicapées, était sur le plateau du Magazine de la santé pour détailler ces nouveautés.

  • Un plan à l’écoute des familles

"Après des mois de concertations, nous mettons en place le grand service public de l’école inclusive. On organise les moyens au plus près des terrains pour être sûr d’avoir les bonnes réponses. On forme les accompagnants, les enseignants… Mais surtout, on simplifie la vie des familles. Il ne sera plus nécessaire de passer devant la maison départementale des personnes handicapées tous les ans. Et puis, on écoute les parents. Ils vont pouvoir rentrer dans l’école, rencontrer les accompagnants de leurs enfants... c’est l’objectif de cette école de la confiance."

  • Quelle scolarité selon le handicap ?

"86% des enfants handicapés sont scolarisés à temps plein. Pour ceux qui ne sont pas scolarisés à temps plein, je rassure les parents, il y a une vraie qualité de scolarisation quand même. Il faut s’adapter aux besoins de chaque enfant. Il y a des enfants polyhandicapés avec de gros besoins médicaux, qui nécessitent un plateau technique important. Pour eux, il faut ouvrir largement la porte de l’école et des instituts. C’est ce qui est en train de se passer. Il y a des équipes mobiles d’appui, des éducateurs spécialisés qui vont venir dans les écoles pour accompagner les enseignants quand ils ont un doute, mais pas seulement. Les services spécialisés viennent aussi dans les écoles : plus besoin de sortir de l’école pour aller voir un orthophoniste ou un psychomotricien. Cette unité de lieu est très importante pour réussir le parcours scolaire."

  • Des accompagnants plus nombreux

"Il y aura 4500 nouveaux accompagnants en cette rentrée scolaire. Près de 80 000 accompagnants au total. Plus aucun recrutement ne se fera en contrat aidé. Ils ont tous un contrat de l’éducation nationale de de trois ans renouvelable une fois pour aboutir sur un CDI. Donc on professionnalise et on stabilise la profession, ce qui est indispensable pour qu’il n’y ait plus de rupture dans l’accompagnement des élèves. C’était une demande des familles, le ministère l’a entendue. Ce sont des personnels indispensables. Parmi les 430 000 élèves en situation de handicap qui font leur rentrée cette année, seulement la moitié d'entre eux ont besoin d’être accompagnés. Tous les élèves qui en auront besoin auront un personnel beaucoup mieux formé et stabilisé toute l’année."

Voir aussi sur Allodocteurs.fr