1. / Se soigner

Dossier médical partagé : comment ça marche ?

Attendu depuis près de 15 ans, le dossier médical partagé (DMP), sorte de carnet de santé numérique, est devenu réalité depuis ce matin. Chaque assuré peut créer le sien en quelques minutes seulement. Mode d’emploi.

Rédigé le

Dossier médical partagé : comment ça marche ?
  • Qu’est-ce que le DMP ?

C’est la « mémoire de la santé » de chaque patient. Il centralise en un seul endroit toutes les données médicales du patient, aujourd’hui le plus souvent éparpillées entre le médecin traitant, les spécialistes consultés, les établissements de santé dans lesquels il a séjourné, les laboratoires d’analyses et les centres d’examens radiologiques, sans compter les documents détenus par le patient lui-même.

  • Comment créer un DMP ?

Chaque personne rattachée à un régime de Sécurité sociale peut ouvrir un DMP. Cela prend quelques minutes à peine. Il faut simplement se munir de sa carte vitale et ensuite il y a 3 possibilités. Se rendre :

-à l’accueil de son organisme d’Assurance maladie
-en pharmacie ou auprès d’un professionnel de santé équipé d’un logiciel compatible avec le DMP
-aller sur le site www.dmp.fr et cliquer sur « Créez votre DMP »

La création d’un DMP n’est pas obligatoire et n’a aucune conséquence sur le niveau de remboursement. Il est gratuit.

  • Quels documents figureront dans le DMP ?

Des renseignements sur les pathologies en cours, les antécédents, les allergies médicamenteuses ; les vaccinations et les dates des derniers dépistages; des comptes rendus de consultation, d’analyses de biologie, d’examens d’imagerie ou d’opérations ; les courriers des spécialistes. Les assurés pourront aussi faire figurer dans leur DMP leurs directives anticipées (souhaits concernant leur fin de vie) et leur position sur le don d’organes. Autre nouveauté : l’Assurance maladie va verser systématiquement dans chaque DMP ouvert, l’historique des soins des 24 derniers mois.

  • Qui peut alimenter le DMP ?

Le patient lui-même : il peut inscrire dans son DMP les personnes à prévenir en cas d’urgence, les allergies ou encore y déposer des photos ou des PDF de ses documents de santé qu’il conservait sous format papier afin de reconstituer son histoire médicale. Le médecin traitant et les autres professionnels de santé autorisés pourront également alimenter le DMP en ajoutant des documents.

  • Qui peut consulter le DMP ?

Le patient garde le contrôle sur son DMP. Quand un professionnel de santé veut consulter son DMP, le patient doit donner son consentement. Il peut aussi à tout moment bloquer l’accès à un professionnel de santé, à condition de connaître son nom et son prénom ou masquer certains documents. Seul le médecin traitant a accès à tous les documents. Les autres professionnels de santé n’auront accès qu’aux informations utiles en fonction de leur spécialité. Par exemple un opticien n’aura pas accès à votre dernier bilan gynécologique.

  • Peut-on vraiment avoir confiance dans le DMP ?

Le DMP est hautement sécurisé, les données personnelles protégées et conservés par un hébergeur qui a reçu un agrément du ministère de la Santé. Les données ne seront jamais accessibles ni aux laboratoires pharmaceutiques, ni aux assureurs, aux mutuelles, aux banquiers, aux employeurs… Chaque connexion est ultra-sécurisée et « tracée » dans un historique détaillé.  A chaque fois que vous consulterez votre DMP, vous recevrez un code unique par SMS ou par mail, valable 10 minutes.

Sponsorisé par Ligatus