Le Samu se met à la moto.
Le Samu se met à la moto.

Des urgentistes testent le Samu à moto

Le Samu à moto est une première en Ile-de-France. À l'origine de cette expérience, des urgentistes du Samu de l'hôpital Raymond-Poincaré de Garches qui se sont inspirés de ce qui se fait déjà à Londres. Ils sont désormais dix urgentistes à s'être formés au pilotage pour pouvoir intervenir en deux-roues.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le , mis à jour le

Depuis 2011, la préfecture des Hauts-de-Seine fait de plus en plus appel aux urgentistes à moto pour assurer les secours sur des gros événements sportifs et culturels organisés dans le département et en Île-de-France, jusqu'à une trentaine de dates par an. Grâce à leur mode d'intervention, ils gagnent un temps précieux pour sauver encore plus de vies.

Comme pour toute intervention du Samu, l'équipe est composée d'un médecin, d'un infirmier et d'un ambulancier. Seule différence : les équipes d'urgentistes en moto interviennent en deux-roues. Malgré l'espace réduit, ils disposent du même matériel que dans une ambulance de réanimation classique.

Lors des événements sportifs, les urgentistes en moto se joignent aux secouristes de la Croix-Rouge et de la protection civile, en plus d'un véhicule du Samu. Lors d'événements sportifs du type course à pied, la foule ralentit souvent l'arrivée des secours en cas d'urgence médicale puisqu'en moyenne, une ambulance met entre dix et vingt minutes pour atteindre une victime. Avec les motos, le temps d'arrivée est fortement réduit (moins de trois minutes).

Toutefois si ce dispositif léger permet une intervention rapide, il présente parfois ses limites. Les équipes en moto ne peuvent en effet pas transporter la victime. Si l'état de la victime nécessite un transport vers un hôpital médicalisé, les motards du Samu réalisent les premiers soins d'urgence médicale et font ensuite appel à une ambulance de réanimation qui mettra plus de temps pour venir.

Ce rôle de temporisation entre les premiers secours ayant déclenché l'alerte et l'arrivée des moyens lourds a déjà permis de sauver plus de vies. C'est la raison pour laquelle les motards du Samu des Hauts-de-Seine espèrent que leur expérience va inspirer d'autres urgentistes ailleurs en France.

Pour l'instant, ce projet reste expérimental. Les urgentistes de Garches se font prêter le matériel médical et les motos. L'équipe du Samu des Hauts-de-Seine a souhaité rendre hommage à leur collègue et co-fondateur du Samu à moto, Maxime, disparu récemment.