Médecins traitants : le compte n'y est pas !

En 2004, la mise en place du parcours de soins coordonnés par un médecin traitant devait permettre de faire des économies. Huit ans plus tard, il n'en n'est rien ! Les explications en vidéo avec Antoine Durrleman, président de la Sixième chambre.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le , mis à jour le

Une fois de plus la Cour des comptes rend un rapport qui fait mal aux finances publiques. Dans son rapport public annuel 2013, de 1.800 pages, les membres pointent un certain nombre de gaspillages, voir de gabegies financières. Parmi la cinquantaine de politiques publiques passées à la calculette, celle du médecin traitant.

En 2004, la mise en place du parcours de soins coordonnés par un médecin traitant devait permettre de faire des économies. Huit ans plus tard, en 2012, l'état des finances publiques met à mal cet objectif.

Pourtant les Français jouent le jeu

En 2011, 91% des Français avaient déclaré un médecin traitant, contre 87,2% en 2008. Et ils n'ont guère le choix, s'ils veulent être bien remboursés. Pourtant la Cour des comptes qualifie cette réforme du médecin traitant et du parcours de soins coordonnés d'inaboutie. Pire, la réorganisation du mode de rémunération des médecins de ville aurait entraîné un surcoût.

Un système qui bénéficie aux spécialistes

95% des médecins traitants sont des généralistes. Pourtant l'Assurance-maladie verse 324 millions d'euros aux spécialistes, contre 271 millions d'euros aux généralistes. La réforme des tarifs des consutlations leur étant plus favorable.

Pour rendre le parcours de soins plus efficace et plus rentable, les membres de la Cour des comptes préconisent de mettre rapidement en place le Dossier Médical Personnalisé et de remettre le médecin traitant au cœur du dispositif.