Furosémide : comment expliquer l’erreur de conditionnement ?

L'inspection des experts de l'Agence du médicament (ANSM) se poursuit sur le site du laboratoire Teva, à Sens, où ont été produites les boîtes de Furosémide contenant par erreur des somnifères. En attendant leurs conclusions, plusieurs hypothèses sont envisageables.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le , mis à jour le

L'un des éléments qui peut fragiliser les circuits de fabrication des médicaments, c'est l'éclatement de la chaîne de production sur plusieurs sites. En effet, les différentes étapes de production (de la création du comprimé à sa mise en boîte) sont fréquemment effectuées dans des usines distinctes. C'est le cas pour le Furosémide des laboratoires Teva.

L'hypothèse d'une erreur d'étiquetage à la source est également envisageable. Mais en général, il existe une série de contrôles avant le conditionnement des médicaments. Il aurait pu alors y avoir une défaillance dans les procédures de vérification qui permettent, en théorie, de faire la différence entre ces deux comprimés, le diurétique Furosémide et le somnifère Zoplicone.

Dernière hypothèse, qui ne peut être écartée à ce stade de l'enquête : l'acte de malveillance. Les quatre inspecteurs de l'Agence du médicament poursuivront leurs contrôles aussi longtemps que nécessaire pour trouver l'origine de l'erreur.

En savoir plus

Sur Allodocteurs.fr :