Discrimination à l'embauche à l'hôpital : "inacceptable" selon Marisol Touraine

Discrimination à l'embauche à l'hôpital : "inacceptable" selon Marisol Touraine

La ministre des Affaires sociales et de la Santé, Marisol Touraine, a jugé "inacceptables" les résultats d'un testing sur la discrimination dans l'emploi public. L'étude révèle que les candidats d'origine maghrébine et ceux vivant dans les quartiers défavorisés étaient pénalisés dans l'accès à la fonction publique hospitalière.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le , mis à jour le

Pour son rapport, remis le 12 juillet 2016 au Premier ministre, Manuel Valls, Yannick L'Horty a notamment mené un testing sur l'accès à l'emploi. Pour ce faire, 3.258 candidatures virtuelles ont été envoyées en réponse à 1.086 offres d'emploi réelles concernant cinq professions (policier national, infirmier, responsable administratif, technicien de maintenance et aide-soignante).

Les résultats montrent que les candidats d'origine maghrébine ou ceux résidant dans des quartiers défavorisés sont pénalisés dans les fonctions publiques hospitalière et territoriale.

Afin que ces discriminations cessent, plusieurs mesures vont être déployées selon le ministère, dont le lancement d’un testing national dans six mois. Celui-ci sera mené au sein d'un panel d'établissements publics représentatif (tous types de structures et sur tout le territoire) et ses résultats seront rendus publics. 

"Je sais que ces résultats ne sont pas la conséquence d'une volonté discriminatoire des établissements, mais il existe des dysfonctionnements qu'il faut évaluer et corriger sans tarder", a souligné la ministre dans un communiqué. "Je mettrai tout en œuvre pour garantir l'exemplarité de l'hôpital public face aux discriminations", a assuré Marisol Touraine.

Par ailleurs, les résultats du testing effectué dans le cadre du rapport L'Horty sur la discrimination dans l'emploi public seront présentés à tous les directeurs d'établissements publics de santé, a ajouté le ministère. Chaque service des ressources humaines devra analyser ses pratiques de recrutement.

Enfin, avec le soutien de la Fédération Hospitalière de France (FHF, représentant des hôpitaux publics), la ministre va "construire des modules d'auto-évaluation pour les établissements de santé", poursuit le ministère. Les directeurs pourront ainsi "évaluer leurs pratiques internes et corriger les dysfonctionnements", en liaison avec les représentants du personnel.