Coeur artificiel : Carmat explose sa cote à l'ouverture de la Bourse de Paris

L'implantation d'un cœur artificiel développé par le groupe Carmat s'est soldée par un succès à l'ouverture de la Bourse de Paris, ce lundi 23 décembre 2013. La société enregistrait la plus forte hausse, avec une action qui s'est envolée de 32%, soit une valeur de 137,80 euros, contre 102,86 euros à la clôture des marchés financiers, vendredi 21 décembre 2013.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le , mis à jour le

Cinq jours à peine après la première implantation de cœur artificiel sur l'homme, la cote de l'entreprise Carmat explose de 32% sur les marchés financiers à 9 heures ce lundi 23 décembre. Vers 17h30, la valeur de l'action se stabilise autour de 10%, soit un cours équivalent à 113 euros. Une hausse d'environ 10 euros par rapport à sa cote de vendredi dernier au moment de la clôture des marchés financiers.

Inventé par le professeur Alain Carpentier, le cœur artificiel est l'un des projets les plus ambitieux qui ait pu exister en matière d'insuffisance cardiaque. C'est au mois de septembre 2013 que l'Agence nationale de sécurité et du médicament donne son autorisation pour tester la bioprothèse, en France, sur quatre patients en insuffisance cardiaque terminale.

Cette première mondiale a été réalisée le 18 décembre 2013 sur un patient âgé de 75 ans souffrant d'une insuffisance cardiaque au stade final. Une véritable performance technique qui a été menée à Paris, à l'hôpital européen Georges-Pompidou par le professeur Christian Latrémouille, chirurgien cardiovasculaire dans cet établissement, et le professeur Daniel Duveau, du CHU de Nantes. C'est 100.000 à 120.000 malades qui pourront potentiellement bénéficier de cette technologie en Europe et en Amérique du Nord.

En matière de traitement de l'insuffisance cardiaque, c'est un marché évalué à environ 16 milliards d'euros qui se présente à la société Carmat, selon le quotidien Les Echos. L'Amérique du Nord et l'Europe, avec des pays comme la France, l'Allemagne et l'Italie, sont à privilégier.

Pour envisager une commercialisation aux Etats-Unis, Carmat devra obtenir l'approbation de l'Agence américaine du médicament (FDA).

Selon les analystes, le prix de ce cœur artificiel de quelque 900 grammes est estimé entre 140.000 et 180.000 euros alors qu'une transplantation classique coûte 250.000 euros en France et presque un million de dollars aux Etats-Unis, selon des chiffres communiqués par Carmat et relayés par Les Echos.

Selon les chiffres de la société Carmat, plus de 20 millions de patients sont concernés par l'insuffisance cardiaque en Europe et aux États-Unis à ce jour.

En savoir plus

Sur Allodocteurs.fr :