Nicolas Revel remplace Martin Hirsch à la tête de l’AP-HP

Ex-directeur de cabinet de Jean Castex, Nicolas Revel a été nommé par Emmanuel Macron pour diriger l’AP-HP. Il succède à Martin Hirsch dans un contexte de crise hospitalière sans précédent.

Muriel Kaiser avec AFP
Muriel Kaiser avec AFP
Rédigé le , mis à jour le
Nicolas Revel remplace Martin Hirsch à la tête de l’AP-HP

Nicolas Revel est le nouveau patron de l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP). Sa nomination, attendue, a été annoncée, hier, par le Conseil des ministres.  
 
L’énarque succède à Martin Hirsch. Le 17 juin, ce dernier a remis sa démission après près de dix ans à la tête de l’AP-HP. Dès aujourd’hui, 5 juillet, Nicolas Revel prend les rênes du premier groupe hospitalier français avec 39 établissements et près de 100 000 salariés.

Un proche du pouvoir

Nicolas Revel a été le directeur de cabinet de l’ancien Premier ministre Jean Castex. Avant son passage à Matignon, il a dirigé la Caisse nationale d'assurance maladie (Cnam) de 2014 à 2020. Un poste attribué par François Hollande, qui l'avait recruté en 2012 comme secrétaire général adjoint de l'Elysée, en tandem avec Emmanuel Macron.  

Le nouveau directeur de l’AP-HP est le fils de du philosophe académicien Jean-François Revel, de la journaliste Claude Sarraute, et le petit-fils de l'écrivaine Nathalie Sarraute. Il est aussi le demi-frère du moine bouddhiste Matthieu Ricard.  

À lire aussi : Fermeture de lits, manque de personnel... les urgences psys sont en crise

Une crise inédite

À 56 ans, Nicolas Revel va devoir faire face à une crise inédite du système hospitalier. Urgences, maternités, psychiatrie, gériatrie... l’AP-HP ne fait pas exception, avec 15 % des lits fermés et 1 400 postes d’infirmiers vacants.  

Après deux ans de pandémie qui ont essoré les soignants, le système de santé est l’un des deux grands chantiers du nouveau quinquennat d’Emmanuel Macron, avec l’école. En juillet, le Président de la République devrait lancer sa grande conférence sur la santé avec à la clef une "vraie révolution collective à faire".  

Pour ne manquer aucune info santé, abonnez-vous à notre newsletter !