1. / Maladies
  2. / Poumons

Utiliser des produits ménagers serait nocif pour les poumons

Des chercheurs viennent de mettre en évidence une probable action délétère des produits ménagers sur la fonction respiratoire. Des effets similaires à ce que peut engendrer une consommation régulière de tabac. 

Rédigé le , mis à jour le

Photo : ©Fotolia

Selon une étude publiée dans l’American Journal of respiratory and critical care medicine, l’utilisation régulière de produits ménagers pourrait accélérer le déclin de la capacité respiratoire lié à l’âge avec des effets plus marqués chez les femmes que chez les hommes.

Un suivi sur 20 ans

Les scientifiques européens se sont penchés sur les données collectées auprès d’une cohorte suivie de 1992 à 2012 dans le cadre de l’enquête de la Communauté européenne sur la santé respiratoire. Au total, 6.230 hommes et femmes âgés de 20 à 44 ans lors de leur inclusion dans l’étude, entre 1992 et 1994, ont été interrogés et ont subi une spirométrie (un examen permettant de mesurer la capacité respiratoire) à trois reprises : au moment de l’inclusion, entre 1998 et 2002 puis entre 2010 et 2012.

Leur exposition aux produits ménagers, au domicile et/ou en tant qu’agent d’entretien lorsqu’il s’agissait de leur métier, a ainsi été évaluée et comparée à leur fonction respiratoire (asthme et capacité respiratoire mesurée à l'aide du spiromètre, notamment).

Cinquante trois pourcent des participants étaient des femmes, 44% étaient non fumeurs et ceux qui l’étaient consommaient l’équivalent de 7 paquets-année* au début de l’étude.

Asthme et accélération du déclin de la fonction respiratoire

Selon cette étude, l’asthme était retrouvé plus fréquemment chez les femmes exerçant la fonction d’agent d’entretien et chez celles faisant le ménage chez elles que chez les femmes n’utilisant pas de produits d’entretien.

L’augmentation du déclin de la fonction respiratoire avec les années était plus marquée chez les femmes qui cumulaient un emploi d’agent d’entretien et faisaient le ménage chez elles. Pour autant, le seul fait d’utiliser un produit ménager au moins une fois par semaine suffisait à accélérer le déclin de la fonction respiratoire au cours des années chez l’ensemble des femmes.

Comment fabriquer soi-même ses produits ménagers? Vidéo diffusée le 24/04/2012

Les hommes plus épargnés ?

En revanche, il n’a pas été démontré de lien statistiquement significatif, chez les hommes, entre le fait d’utiliser des produits ménagers, dans un cadre professionnel ou au domicile, et l’accélération du déclin de cette fonction. Pour les auteurs de l’étude, cela pourrait s’expliquer par le faible nombre d’hommes exerçant la fonction d’agent d’entretien inclus dans l’étude (n=57), une sous-estimation de la perte de fonction respiratoire liée à une possible exposition des hommes du groupe de référence à d’autres produits industriels nocifs, voire une plus grande sensibilité des femmes à l’exposition aux produits ménagers, comme cela a été rapporté pour d’autres polluants (poussière de bois, tabac).

Un parallèle avec le tabac

Pour les auteurs de l’étude, une exposition à long terme aux produits d’entretien, connus pour avoir des effets irritatifs et provoquer des réactions inflammatoires au niveaux des voies aériennes, permettrait d’expliquer ces fréquences plus élevées de l’asthme ainsi que l’accélération du déclin de la fonction respiratoire au cours des années. Selon eux, l’emploi des produits ménagers a des effets comparables à ceux d’un tabagisme régulier sur la fonction respiratoire. Une comparaison qui s’arrête là, puisque le tabac a d’autres impacts délétères démontrés tels que la survenue d’un cancer du poumon ou de maladies cardiovasculaires.

Bonne nouvelle cependant : l’étude n’est pas parvenue à mettre en évidence une accélération de la diminution de la capacité respiratoire chez les hommes utilisant des produits ménagers. Pour la santé de vos compagnes, messieurs, n’hésitez donc pas à prendre le relais pour faire le ménage à la maison!

*Un paquet-année =  (nombre de cigarettes fumées par jour x le nombre d’années de tabagisme)/20

Voir aussi sur Allodocteurs.fr