1. / Maladies
  2. / Poumons
  3. / Pollution de l'air

Pollution : les désodorisants et sprays assainissants au banc d'essai

Pour masquer les mauvaises odeurs ou avoir la sensation de respirer un air plus sain, vous avez peut-être tendance à vaporiser des sprays dans votre maison. Le magazine "Que choisir" a testé des désodorisants et des sprays à base d'huiles essentielles pour en savoir plus sur les particules émises dans l'air. Le résultat ne sent pas très bon. Explications.

Rédigé le

Pollution : les désodorisants et sprays assainissants au banc d'essai

Le plus souvent, on vaporise les sprays dans les toilettes. Mais peu à peu, l'usage des sprays assainissants et désodorisants envahit toute la maison. Le magazine Que choisir a fait tester 15 sprays en laboratoire. Résultat de son banc d'essai : les plus polluants ne sont pas forcément ceux que l'on croit comme le confirme Elisabeth Chesnais, journaliste au magazine "Que choisir"  : "Les pires produits ne sont pas les désodorisants industriels mais les sprays aux huiles essentielles. On a énormément d'émissions d'irritants, d'allergènes qui sont les terpènes, qui peuvent même se combiner avec l'air pour créer du formaldéhyde. Le formaldéhyde étant un gaz cancérigène par inhalation". Et ce qu'on inhale, ce sont des particules fines et des composés organiques volatils (COV).

La plupart des sprays aux huiles essentielles sont vendus dans les rayons des pharmacies. Surfant sur des allégations santé, ils mettent en avant leur vertus fongicides et antibactériennes alors qu'ils ne sont pas sans danger pour nos poumons. "Ces sprays dégagent notamment des composés organiques volatils. Et ils sont tellement volatils qu'ils peuvent atteindre le bout des voies respiratoires, aller voyager le long des bronches, des bronchioles, aller jusqu'aux alvéoles. Cela est physiquement possible. Et donc elles peuvent interagir avec le plus profond de notre organisme", explique le Dr Nhan Pham-Thi, pneumo-pédiatre allergologue. Un consommateur averti en vaut deux, soyez attentifs aux mentions en petits caractères.

La meilleure solution reste donc l'aération. L'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail publiera une évaluation scientifique sur les sprays assainissants courant été 2015.

Sponsorisé par Ligatus