1. / Maladies
  2. / Maladies infectieuses et tropicales
  3. / Sida-VIH

Malawi : séropositif, il était payé pour initier des jeunes filles au sexe

Le président du Malawi, Peter Mutharika, a ordonné l'arrestation d'un homme séropositif qui gagnait sa vie en initiant sexuellement plus d'une centaine d'adolescentes, dans le cadre de pratiques rituelles organisées par leurs parents.  

Rédigé le

Malawi : séropositif, il était payé pour initier des jeunes filles au sexe
Malawi - Image d'illustration (International Livestock Research Institute via Visualhunt / CC BY-NC-SA)

Ce mandat d'arrêt a été émis, mardi 26 juillet à la suite d'une récente interview sur la BBC de cet homme, où il confessait avoir couché avec ces jeunes filles, pour un tarif de 4 à 7 dollars réglé par les familles, et ce malgré sa séropositivité.

Selon des croyances locales et une coutume pratiquée dans le sud du Malawi, les parents des adolescentes embauchent Eric Aniva, surnommé "la hyène", pour les déflorer après les premières règles. L'objectif de ce rituel étant de leur apprendre à devenir de bonnes épouses et de les protéger des maladies ou d'autres malheurs risquant de porter préjudice à leur famille ou leur village.

"Toutes ces filles trouvent du plaisir à m'avoir comme 'hyène'. Elles en sont fières", affirmait l'homme sur la BBC, qui avouait avoir des rapports sexuels non protégés avec les adolescentes bien qu'étant porteur du virus du sida.

L'une des jeunes filles victimes d'Eric Aniva a expliqué à la BBC qu'elle ne "pouvait pas éviter" cette initiation sexuelle. "Je devais en passer par là pour mes parents. Si j'avais refusé, des membres de ma famille auraient pu tomber malades ou même mourir, j'avais peur", a-t-elle ajouté, témoignant du poids des superstitions dans cette région.

Le président Mutharika a ordonné l'ouverture d'une enquête contre lui "pour avoir exposé les jeunes filles au VIH, et pour qu'il soit poursuivi en conséquence". Il a également ordonné que la lumière soit faite sur le rôle des parents, en soulignant que "des pratiques culturelles et traditionnelles dangereuses nous pouvaient pas être acceptées".

Au Malawi, qui détient l'un des taux d'infection au VIH les plus élevés du monde, les relations sexuelles avec des enfants de moins de 16 ans sont passibles de lourdes peines de prison. Si Eric Aniva est reconnu coupable, il encourt la prison à vie.

---
Crédit photo : International Livestock Research Institute via Visualhunt / CC BY-NC-SA

Voir aussi sur Allodocteurs.fr