1. / Maladies
  2. / Maladies infectieuses et tropicales
  3. / Coronavirus

L’Ile-de-France compte 32 foyers de contamination du coronavirus

La seule région "orange" de la métropole compte à ce jour une trentaine de "clusters". Ces chiffres prouvent que le coronavirus circule toujours mais traduisent aussi une meilleure capacité de repérage des cas.  

Rédigé le

L’Ile-de-France compte 32 foyers de contamination du coronavirus
Image d'illustration. Crédits Photo : ©mattthewafflecat / Pixabay

L’épidémie a certes ralenti, mais le virus circule toujours. Alors que les derniers chiffres de décès et d’hospitalisons sont toujours à la baisse, les autorités sanitaires comptent tout de même 32 clusters en Ile-de-France, seule région métropolitaine encore classée "orange". Selon l'Agence régionale de santé (ARS) Ile-de-France, à la date du 2 juin au soir, 10 foyers de contamination ont été enregistrés dans les Yvelines, quatre dans l’Essonne, un dans le Val-d’Oise, un en Seine-et-Marne, cinq dans les Hauts-de-Seine, quatre dans le Val-de-Marne, deux en Seine-Saint-Denis et cinq à Paris.
La moitié de ces clusters concerne des établissements d'hébergement collectif, précise l'ARS. Un tiers de ces foyers compte moins de cinq cas, un autre tiers entre cinq et neuf cas et le dernier tiers plus de 10 cas.

A lire aussi : Covid-19 : une bulle pour transporter les patients infectés

Pas une mauvaise nouvelle en soi

A l’échelle nationale, "il y a chaque jour cinq nouveaux clusters (...) on a plus de 100 clusters qui ont été déclarés depuis le 11 mai" constatait le 1er juin le professeur Arnaud Fontanet épidémiologiste à l'Institut Pasteur au micro de RMC/BFMTV. "Donc on voit quand même que le virus est toujours présent", ajoutait-il.
En effet, entre la levée du confinement le 11 mai et le dernier bulletin épidémiologique de Santé publique France publié le 27 mai, 109 foyers de Covid-19 (ou "clusters") avaient été repérés en France. Mais aucun n'a pour l'instant été à l'origine d'une dissémination de l'épidémie, selon l'agence sanitaire.

Les autorités sanitaires ont tenu à rappeler qu'une augmentation n'était pas une mauvaise nouvelle en soi, mais traduisait au contraire une meilleure capacité de repérage. A condition bien sûr de maîtriser ces foyers en isolant les cas positifs.
A ce jour, sur les 32 clusters d'Ile-de-France, 21 sont maîtrisés, cinq sont clotûrés et six sont toujours en cours d'investigation, nous apprend l'ARS.

Le cluster de Mayotte, plus inquiétant

Mais parmi la centaine de clusters français, celui de la prison de Mayotte inquiète les autorités. En effet, près de la moitié des détenus (129 sur 329) y ont été testé positifs au Covid-19, selon l’Agence régionale de Santé. Mayotte fait partie des départements classés en zone orange, où le virus continue de circuler et où le confinement est toujours de mise.
Les syndicats CGT et FO du centre pénitentiaire avancent quant à eux le chiffre de 152 contaminés et accusent leur hiérarchie d'avoir fait preuve de négligence en ne les dotant pas de masques, de surblouses et d’autres matériels de protection dès l’apparition du virus à Mayotte à la mi-mars. Ceux-ci craignent que ce bilan soit revu à la hausse en raison de la surpopulation carcérale et la promiscuité.

Voir aussi sur Allodocteurs.fr