1. / Maladies
  2. / Maladies infectieuses et tropicales
  3. / Coronavirus

Les tests sérologiques sont-ils fiables ?

Les autorités sanitaires ont publié le 21 mai dernier une liste des tests sérologiques jugés assez précis pour être remboursés.   

Rédigé le

Les tests sérologiques sont-ils fiables ?

Avec une prise de sang ou en prélevant une goutte au bout du doigt, il est désormais possible de savoir si vous avez été en contact avec le Covid-19. Il s’agit d’un test sérologique qui peut être remboursé par l’Assurance maladie. Mais, tous ne se valent pas. Le ministère de la Santé a publié sur son site une liste de tests évalués au sein du Centre National de Référence selon des critères précis.  

Le Pr Sylvie Van der Werf, directrice du Centre national de référence des virus à infections respiratoires à l’Institut Pasteur, explique : “on va s’assurer qu’une réponse positive avec le test correspondra bien à la présence d’anticorps contre le Sars-Cov-2 et pas contre les autres coronavirus saisonniers. On va également s’intéresser à la sensibilité. Il faut qu’on ait une sensibilité d’au moins 90%”. La sensibilité du test correspond à sa capacité à détecter correctement les anticorps et donc à déterminer si le patient a été infecté par le virus.

Des tests pour évaluer l’immunité de la population 

Avec le remboursement de ces tests certifiés, les spécialistes du virus espèrent que davantage de Français se dirigeront vers les laboratoires. Cela permettra ainsi d’en savoir plus sur l’épidémie et d’évaluer le nombre de personnes infectées, même asymptomatiques.

Mais attention, un résultat positif à un test sérologique ne doit pas signifier la fin du respect des gestes barrières. Une personne immunisée peut toujours participer aux chaînes de transmission du virus. Selon Bruno Lina, virologue et membre du conseil scientifique COVID-19, “la transmission ne se fait pas que par voie aérienne. Elle se fait aussi par manuportage. Mais cette fois-ci, on ne va pas véhiculer notre propre virus mais on va véhiculer le virus que les autres nous auront transmis, par les poignées de porte, par le serrement de main....”.