1. / Maladies
  2. / Maladies infectieuses et tropicales
  3. / Coronavirus

La climatisation peut-elle propager le virus ?

La climatisation peut-elle favoriser la propagation du coronavirus ? La réponse à cette question est nécessaire pour déconfiner les cafés, les restaurants ou les bureaux et pour rassurer les particuliers avec l'arrivée de l’été. 

Rédigé le

La climatisation peut-elle propager le virus ?

C'est une étude chinoise qui a semé le trouble la semaine dernière.

Publiée dans la Lettre des maladies infectieuses émergentes, elle décrit un simple déjeuner de famille dans un restaurant et explique comment la climatisation a pu jouer un rôle dans la propagation du coronavirus. 

Après ce repas, où l’une des convives était atteinte du COVID 19, 9 autres personnes ont été contaminées.    

Cette étude est très intéressante parce qu’elle montre que la personne malade en A1 a contaminé des gens devant et derrière elle, dans la salle (en rouge) et non les serveurs venus pourtant près d’elle, qui ont touché son assiette et ses couverts. 

C’est la climatisation, placée au-dessus d’une table dans la rangée de la personne malade, qui aurait joué un rôle clé. Le restaurant n’avait pas de fenêtre et la ventilation faisait circuler l'air dans un seul sens à travers la pièce. De toutes petites particules de virus ont donc pu être transportées bien au-delà d’un mètre. 

Ce cas particulier vient appuyer l’hypothèse selon laquelle le virus se transmettrait aussi par aérosols, ces particules plus fines que les gouttelettes, même si, pour le moment, l’Organisation Mondiale de la Santé dit manquer de preuves à ce sujet. 

Faut-il arrêter totalement la climatisation ?   

Cela va dépendre du système de climatisation... Selon le Dr Fabien Squinazi, biologiste, qui avait mené une étude sur la circulation de la grippe, il y a effectivement un risque avec certaines climatisations comme les climatisations individuelles. Quand elles sont mises en marche, l’air circule dans le même sens. Il y a un brassage de l’air dans la pièce, c’est ce qui s’est passé dans le restaurant en Chine. Il n’y a pas d’évacuation de l’air et donc les gouttelettes vont plus loin puisqu’elles sont portées par le flux d’air plus important. C'est la même chose pour les ventilateurs. 

En revanche, il n'y a pas de risque pour les climatisations centralisées qu'on retrouve dans beaucoup d’entreprises car l’air est soufflé à l’extérieur. Il n’y a pas de contact entre l’air qui est pris dans la pièce et l’air qui est soufflé. Les particules sont donc toutes évacuées et le risque est très faible. 

Pareil pour la VMC, il n’y a pas de danger car les particules vont être transportées par les systèmes d’extraction, l’air est évacué, et c'est au contraire bénéfique car cela renouvelle l’air.

Quelles-sont les recommandations pour éviter les risques ?   

D'après le Dr Squinazi, c’est justement tout ce qui permet de renouveler l’air qui va être bon, donc par exemple, aérer au maximum toutes les pièces, que ce soit au travail, dans les écoles, ou les lieux publics. L’autre solution c’est la généralisation des masques car, moins on émet de gouttelettes, moins il y a de risques de transmission et enfin de respecter les distances de sécurité. 

Dans les salles de restaurants et à la maison, il va falloir renoncer à la climatisation individuelle et aux ventilateurs, si on veut éviter une hausse du risque de contamination. 

Voir aussi sur Allodocteurs.fr