1. / Maladies
  2. / Maladies infectieuses et tropicales
  3. / Coronavirus

Coronavirus : courir un jogging augmente-t-il les risques de propagation ?

Les professionnels de santé alertent depuis quelques jours sur le danger que représentent la pratique de la course à pieds. Y a-t-il risque de contamination si un coureur crache en faisant son footing à 4 ou 5 m de distance ? Pourquoi, même seul, est-ce dangereux ? 

Rédigé le , mis à jour le

Coronavirus : courir un jogging augmente-t-il les risques de propagation ?

La mairie de Paris et la préfecture de police ont pris de nouvelles mesures mardi 7 avril pour endiguer l’épidémie de Covid-19. Anne Hidalgo, la maire de Paris, a annoncé l'interdiction du footing de 10h à 19h pour éviter que trop de gens ne se croisent, et peut-être que d’autres villes suivront.

Il y a de plus en plus de débats sur cette distance de sécurité nécessaire. Selon l’Organisation mondiale de la Santé, la distance recommandée est 1 mètre, mais de nombreux pays préconisent, eux, 1.5 mètre voire 2 mètres pour éviter tout risque. 

Des projections de goutelettes jusqu'à 8 mètres

Selon une étude d’une chercheuse du MIT, Lydia Bourouiba, qui s’est spécialisée sur cette question, les gouttelettes de salive peuvent même aller jusqu’à 8 mètres en cas d’éternuements ou de toux, dans un nuage gazeux comme on le voit dans une vidéo publiée en 2015. 

La semaine dernière,  Lydia Bourouiba a publié un nouvel article dans la célèbre revue scientifique JAMA pour rappeler les conclusions de ses recherches et tenter de proposer des solutions dans cette crise du coronavirus. La meilleure selon elle étant le port du masque généralisé. 

La plupart des infectiologues considèrent que la contagion n’est possible que lorsqu'une grande quantité de germes est inhalée et qu’au-delà de 1m-1m50, les particules de germes sont trop fines pour avoir un risque de contamination. Les grosses gouttes comme la salive ou la morve, retombent bien avant 2 mètres

Concrètement, le jogging représente-t-il un risque ?

Même si les crachats présentent un faible risque, puisqu’il faudrait entrer en contact pendant plusieurs minutes avec la personne, il y a de nombreux autres dangers. Le professeur Marc Sebbag, infectiologue à l hôpital de la Pitié-Salpêtrière déconseille le jogging en ce moment pour plusieurs raisons :

  • Quand on court, on est en hyperventilation, on transpire, on crache  : le virus peut se retrouver sur les mains, sur les vêtements, et donc potentiellement sur les poignées, les boutons d’ascenseurs en rentrant chez soi. 
  • 30 à 40% des personnes sont asymptomatiques et ne savent même pas qu’elles sont contaminées.
  • Les coureurs sont de plus en plus nombreux à se croiser et il peut y avoir des projections de salive. Mais le pire est de courir à deux : il y a dans ce cas de nombreuses chances de se contaminer l’un l’autre puisque le contact est prolongé.  

Selon le Pr Sebbag, il faudrait que les coureurs portent un masque ou un foulard, mêm si ce n'est guère agréable...

 

Voir aussi sur Allodocteurs.fr