1. / Maladies
  2. / Drogues et addictions
  3. / Tabagisme

Les adolescents fument de moins en moins

Les collégiens et lycéens seraient moins adeptes de la cigarette que leurs aînés, au profit de la cigarette électronique, selon une étude de l’OFDT. Ils consommeraient en revanche autant de cannabis et d’alcool que les adultes.

Rédigé le

Les adolescents fument de moins en moins

Moins de cigarettes dans les collèges et les lycées ? L’usage du tabac aurait nettement diminué chez les 11-18 ans au cours des dernières années, selon l’Enquête nationale en collège et en lycée chez les adolescents sur la santé et les substances (EnCLASS) de l’Observatoire français des drogues et toxicomanie (OFDT) publiée dans la revue Tendances du mois de juin 2019. L'étude a été menée de mars à juin 2018 auprès de 20.000 jeunes scolarisés en France métropolitaine grâce à un questionnaire en ligne.

Moins de 20% de lycéens fumeurs réguliers

Premier résultat notable : entre 2014 et 2018, le tabagisme quotidien des collégiens a chuté de 5,6 à 2,5% chez les élèves de quatrième et de 12,3 à 6,5% chez les élèves de troisième. De même, au lycée le taux d’expérimentation du tabac est passé de 60,9% en 2015 à 53% en 2018 et l’usage quotidien de la cigarette de 23,2 à 17,5%, passant de ce fait sous la barre des 20%.


Il s'agit d'un "recul généralisé des usages de tabac, prolongeant la tendance amorcée depuis plusieurs années en population adolescente" observe l’étude EnCLASS. A plus large échelle, cette chute du nombre de fumeurs s’observe dans toutes les tranches d’âge : en mai 2019, Santé publique France révélait qu’en deux ans, le nombre de fumeurs en France avait baissé de 1,6 million soit environ 12%.

A lire aussi : Les Français sous-estiment les dangers du tabac

16% des élèves de 3e ont déjà testé le cannabis

Mais si la cigarette recule, le vapotage, quant à lui, gagne du terrain chez les jeunes : un peu plus de la moitié des lycéens français ont expérimenté la cigarette électronique  (52,1%) contre un tiers (35,1 %) en 2015. Reste à savoir si les cigarettes électroniques délivrant de la nicotine poussent ou non à commencer à fumer, une question que la recherche n’a pas encore réussi à élucider.

Le cannabis, en revanche, reste autant fumé par les adolescents d’aujourd’hui que par leurs aînés. Cette drogue amorce sa diffusion à la fin du collège, avec 7,7% des quatrièmes concernés et 16,1% des troisièmes et voit son usage se développer au lycée. Un tiers des lycéens ont ainsi testé le cannabis et 6,8% des Terminales sont des usagers réguliers. En avril dernier, l'OFDT révélait déjà que 7,4% des adolescents présentaient un risque élevé d’usage problématique de cannabis.

La moitié des lycéens a déjà été ivre

Plus largement, qui dit adolescence dit souvent expérimentation. "Périodes d'expériences nouvelles", ces sept années passées au collège et lycée correspondent à "des temps de diffusion de différentes substances psychoactives", souligne en effet l'étude EnCLASS. Le collège et le lycée restent ainsi les périodes d'expérimentation des premiers verres d'alcool : selon l’EnCLASS, plus de quatre collégiens sur 10 (44%) ont déjà bu de l'alcool lors de l'entrée en sixième et ils seront plus de 75% en troisième.


Durant les années lycée, les expérimentations continuent en même temps que les usages réguliers s'installent : près de neuf élèves de terminale sur 10 ont déjà goûté à l’alcool. Et ils n’y ont pas seulement goûté, puisque près de la moitié des lycéens (49,5 %) a déjà été ivre.

Voir aussi sur Allodocteurs.fr