1. / Maladies
  2. / Drogues et addictions
  3. / Cannabis

Le cannabis est-il plus néfaste que l'alcool ou le tabac ?

Le fait de fumer un joint par jour a-t-il des conséquences néfastes sur la santé ? Y a-t-il un risque de dépendance ? La consommation régulière de cannabis est-elle plus dangereuse que celle de l'alcool ou du tabac ?  

Rédigé le , mis à jour le

Le cannabis est-il plus néfaste que l'alcool ou le tabac ?

Les réponses avec le Pr. Michel Reynaud, psychiatre-addictologue à l'hôpital Paul-Brousse (Villejuif) :

"Habituellement il n'y a pas de risque de dépendance au cannabis si on fume un joint par jour. Mais on ne sait pas quels sont les sujets vulnérables qui auront tendance à avoir des conséquences néfastes sur la santé. La grande majorité des consommateurs de cannabis n'a pas de problème. Une petite partie, comme pour l'alcool, a des problèmes et éventuellement des très grands problèmes.

"La tabac est infiniment plus addictogène que ne l'est le cannabis. Le tabac accroche comme l'héroïne alors que le cannabis accroche peu de gens comme l'alcool. Mais cela n'est pas prévisible. On ne peut pas connaître les personnes qui seront accrochées. L'entourage joue aussi un rôle important.

"Le cannabis a un danger particulier au point de vue des complications. La dépendance au cannabis se situe au même niveau que celle à l'alcool, entre 3 et 5 % des gens ont des problèmes et sont dépendants. Les complications particulières liées à la consommation de cannabis sont principalement des troubles psychiatriques et psychiques. Pour l'alcool il y a aussi des troubles psychiatriques. Et pour le tabac il y a essentiellement des cancers du poumon, les bronchites, les problèmes cardiaques… Pour chacun de ces risques, on a des vulnérabilités particulières. Certains sujets développeront des cancers avec peu de tabac, d'autres développeront un cancer avec peu d'alcool… Il y a donc des variabilités importantes dans la vulnérabilité de chacun. Médicalement l'idéal serait aucun toxique puisque tous ces produits ont des effets néfastes, mais cela n'est socialement pas possible. Il faut apprendre à réguler, repérer et aider pour chacun de ces produits."

En savoir plus

Dossier :

Questions/réponses :