1. / Maladies
  2. / Drogues et addictions
  3. / Alcool, alcoolisme

La bière, moins calorique que le vin ?

Un lobby de brasseurs européens a décidé d'afficher le nombre de calories sur les bouteilles de bière, pour mettre en avant les "atouts minceur" de la boisson, face au vin ou aux spiritueux. Selon eux, la bière ne ferait pas grossir, qu'en est-il réellement ?

Rédigé le

La bière, moins calorique que le vin ?
La bière, moins calorique que le vin ? (DR)

Après celles des pizzas ou des chips, ce sera bientôt au tour des étiquettes des bières d'afficher les calories et les ingrédients. Une demande de transparence réitérée depuis de nombreuses années par la Société Royale de santé publique britannique, mais jusqu'alors retardée par la pression exercée par les lobbies de brasseurs sur l'Union Européenne. Le 26 mars, sur la base d'un engagement "volontaire" des brasseurs, ces informations "seront progressivement fournies par les compagnies, sur leurs sites ou sur les étiquettes des bouteilles" a indiqué l'association de fabricants de bière européens, "The Brewers of Europe".

A quoi équivaut ce que l'on boit ?


1 pinte de bière

= une demie tablette de chocolat (environ 240 Kcal)


3 verres de vin rouge

= un sandwich jambon beurre (environ 300 Kcal)


1 verre de whisky

= 2 biscuits petits beurres (environ 70 Kcal)


1 pina colada

= 1 cheeseburger (environ 450 Kcal)

L'initiative est soutenue par les principaux industriels de la bière, sans préciser toutefois la date d'application. Au delà de jouer la carte de la clarté, les brasseurs veulent, étonnamment, promouvoir "les atouts minceurs" de la bière. Si l'expression peut fait sourire, les industriels expliquent, chiffres à l'appui, que la bière est la moins calorique des boissons alcoolisées, au même niveau qu'un jus d'orange frais…

Des arguments douteux

Alors la bière, une boisson diététique ? Pas vraiment. Les arguments des brasseurs s'appuient sur les valeurs caloriques pour 100 ml de diverses boissons: 245 Kcal pour du whisky, 82 pour du vin rouge et 46 pour une bière contenant entre 4,5 et 5,5% d'alcool. Si ces calculs placent la bière parmi les alcools les moins énergétiques, ils ne reflètent pourtant pas la réalité de la consommation classique…

Car, rapportés à la dose standard d'un verre, ces résultats ne sont plus du tout les mêmes. Ainsi, un demi de bière (250mL) apporte près de 120 Kcal, 102 Kcal pour un verre de vin rouge (12,5 cL) et 70 calories pour un verre de whisky (3cL).

L'alcool exempté d'obligation sur l'affichage nutritionnel

L'association des spiritueux européens (SpiritsEUROPE), n'a d'ailleurs pas tardé à réagir à ce classement, expliquant que la référence de 100 ml "peut être dans l'intérêt de la bière, mais pas dans celui du public", car en matière d'alcool fort, 100 mL est une quantité importante "non compatible avec le boire responsable".

Sous les pressions des industriels, l'UE a jusqu'alors exempté les boissons alcoolisées des obligations d'affichage nutritionnel en vigueur pour les produits alimentaires. Mais la Commission européenne examine actuellement l'opportunité de maintenir ou non ce régime d'exception.

Un produit très calorique, à consommer avec modération

Au delà de la bataille entre lobbies, l'alcool reste un produit très calorique. Un gramme contient 7 Kcal, soit presqu'autant que du beurre (7,6Kcal pour un gramme)… Selon la Société Royale de santé publique britannique, l'alcool représente au total 10% de l'apport calorique total chez l'adulte.

Si elle fait grossir, la consommation excessive d'alcool expose surtout à des maladies comme le cancer ou la cirrhose. Les recommandations officielles conseillent de ne pas dépasser 2 verres quotidiens pour une femme et trois pour un homme.

 

VOIR AUSSI :