1. / Maladies
  2. / Cerveau et neurologie
  3. / Coma

Que sait-on des expérience de mort imminente ?

Vous avez certainement entendu parler du fameux tunnel que traversent certains malades dans le coma, sous anesthésie ou suite à un accident très grave. On parle d'Expériences de Mort Imminente (EMI) ou NDE en anglais pour "Near Death Experience". Comment savoir si on a vécu une EMI ? Que nous apprennent-elles sur le fonctionnement de notre conscience ?

Rédigé le , mis à jour le

Que sait-on des expérience de mort imminente ?
Que sait-on des expérience de mort imminente ?
Sommaire

Qu'est-ce qu'une expérience de mort imminente ?

L'expérience de mort imminente (EMI) est un fait clinique popularisé en 1977 par le psychiatre américain Raymond Moody dans son livre "La vie après la vie", premier recueil de témoignages de ceux qu'on appelle les "expérienceurs", c'est-à-dire les personnes ayant vécu une EMI.

Généralement, les expérienceurs décrivent des phénomènes très caractéristiques : la "décorporation", c'est-à-dire la sensation de sortir de son corps ; le déplacement le long d'un tunnel, avec la vision d'une lumière intense, mais plutôt apaisante, ou encore la vision en accéléré de sa propre existence.

Les expériences de mort imminente ont longtemps été considérées comme des phénomènes paranormaux dépassant toute logique… Mais aujourd'hui, des équipes scientifiques et des médecins les prennent au sérieux et tentent de dégager des données objectives de ces manifestations.

EMI : mettre des mots sur l'indicible

Pierre a 54 ans et a vécu une expérience de mort imminente au cours d'un coma prolongé.

On estime que 1,8 million de personnes en France auraient connu une EMI. Aux Etats-Unis, ce chiffre atteindrait les 15 millions selon l'association IANDS (International Association for Near-Death Studies). De 15 à 35 % des personnes ayant vécu une situation à risque vital seraient concernées... et celles-ci voient ensuite souvent la vie sous un jour différent, et leurs valeurs et convictions peuvent changer radicalement.

Pour les aider à mettre des mots sur cette expérience de mort imminente, qui peut être bouleversante, le Centre hospitalier de Sarlat, en Dordogne, propose une consultation unique en France. Son objectif : recueillir de manière très précise les événements et sensations éprouvées par les patients lors d'une expérience de mort imminente, afin de mieux analyser et comprendre ce phénomène.

Un autre projet de recherche est actuellement à l'étude en France. Il s'agirait de provoquer un état de conscience modifié chez une personne capable de se plonger dans une situation de méditation profonde, afin de recueillir ses impressions et sensations.

EMI : où en est la recherche ?

L'étude menée par le CHU de Liège doit permettre de comprendre ce qui se passe dans le cerveau d'un individu lors d'une EMI.

Les EMI fascinent les chercheurs. Une étude a été publiée dans la très sérieuse revue The Lancet en 2001, selon laquelle la conscience pourrait être une sorte de poste récepteur, un peu comme une radio. Elle recevrait des informations sonores, visuelles, olfactives qui sont émises par notre environnement, et ce poste récepteur pourrait fonctionner même quand les piles sont à plat, c'est-à-dire pendant un coma ou quand le cerveau n'a plus d'activité. La conscience se contenterait alors des ondes d'information magnétique qui viennent de l'extérieur.

Une autre hypothèse a été révélée en 2002 par la revue Nature. Ces visions pourraient être liées à un dysfonctionnement du gyrus angulaire, partie du cerveau proche de zones impliquées dans la vision, l'ouïe, l'équilibre et le toucher. Il est chargé de l'assimilation des informations sensorielles sur le corps. Lors d'un coma, la chute de pression sanguine perturberait le fonctionnement du gyrus angulaire, ce qui provoquerait une dissociation entre conscience et perception sensorielle.

À ce jour, on a surtout des connaissances empiriques des expériences de mort imminente, des manifestations récurrentes décrites par les "expérienceurs". Aujourd'hui, une équipe de scientifiques de l'université de Liège en Belgique (Coma Science group) s'est emparée du sujet. Elle cherche à comprendre ce qui se passe dans le cerveau d'un individu vivant une EMI. Difficile d'effectuer les mesures au moment même où le patient vit son EMI, car à ce moment-là l'urgence est de le sauver et pas de mesurer son activité cérébrale. Les mesures ont donc lieu a posteriori.

* Si vous avez vécu une expérience de mort imminente (EMI) et souhaitez participer à ces recherches, les volontaires sont les bienvenus. Pour cela, contactez par mail le Coma Science group à : coma@ulg.ac.be

Voir aussi sur Allodocteurs.fr