1. / Maladies
  2. / Cancer
  3. / Cancer du foie

Cancer du foie : détecter tôt pour traiter mieux

C'est un tueur silencieux... Les premiers symptômes du cancer du foie apparaissent bien souvent quand il est trop tard. Pourtant, il est possible de prévenir son apparition des années plus tôt chez les patients atteints de cirrhoses, en surveillant leur foie tous les 6 mois. 

Rédigé le

Cancer du foie : détecter tôt pour traiter mieux
90% des personnes atteintes de cancer du foie souffraient au préalable de cirrhose (Image d'illustration)

En France, cette détection précoce reste très limitée, d'où l'importance de sensibiliser les malades et leurs médecins. Car plus le cancer du foie est dépisté tôt, plus les chances de survie et de rémission sont fortes. Lorsque les premiers symptômes font leur apparition, la tumeur est généralement à un stade avancé. Et bien souvent, les traitements ne s'avèrent plus efficaces, d'où l'importance d'un dépistage précoce. D'autant plus que le taux de survie du cancer du foie à 5 ans, n'est que de 10%... Le 11 juin, l'Association Française pour l’Etude du Foie, SOS hépatites et le laboratoire pharmaceutique Bayer Healthcare (1), ont lancé une campagne d'information et de sensibilisation sur ce dépistage précoce, à destination des généralistes et de leurs patients.

Comment se diagnostique une cirrhose ?

La cirrhose reste longtemps asymptomatique. Des premiers signes cliniques peuvent alerter, comme un foie dur et gonflé ou le jaunissement des yeux et de la peau. Des anomalies dans un bilan sanguin ainsi que des signes visibles à l'échographie peuvent également orienter le médecin vers une cirrhose. Mais le seul moyen de poser un diagnostic fiable est de réaliser une biopsie hépatique.

Chaque année, le cancer du foie tue 6.700 Français, faisant de lui l'un des cancers les plus meurtriers. Pourtant, dans la majorité des cas, ces cancers auraient pu être évités, ou du moins mieux traités… Car 90% des malades souffrent de cirrhose pendant des années avant de déclarer leur cancer. La cirrhose est généralement causée par une consommation excessive d'alcool, des infections hépatiques virales comme les hépatites B et C ou encore le diabète et l'obésité. En dix ans, 20% des personnes atteintes de cirrhose développent un cancer hépatique.

Trouvez le cancer du foie avant qu'il ne vous trouve

"Le seul moyen de développer ces tumeurs à un stade curatif est de faire une échographie abdominale tous les 6 mois en cas de cirrhose", indique l'hépatologue Pierre Nahon (hôpital Jean Verdier, Bondy). Pris en charge à temps, le patient peut bénéficier de traitements curatifs (résection de la tumeur, ou destruction par radiofréquence, transplantation...). Seulement, actuellement, 75% des malades arrivent trop tard, avec des cancers avancés. Selon l'Institut National du Cancer (INCa), en France, les patients cirrhotiques n'auraient donc pas toutes leurs chances de guérir, car le dépistage précoce reste une "pratique très limitée". Pourtant, il permet de réduire la mortalité du cancer de 40%.

Si l'échographie semestrielle est encore peu répandue, elle pourrait le devenir à l'instar de la mammographie. "Rappelons nous qu’il y a 30 ans, le  pronostic  du  cancer  du  sein  était  celui  du  cancer  du  foie aujourd’hui. La mise en place du dépistage systématique a très fortement amélioré ce pronostic", souligne le Pr Victor de Ledinghen, secrétaire général de  l'AFEF dans un communiqué. Au même titre que la mammographie l'est pour les femmes de 50 ans, l'échographie du foie devrait être prescrite à tous les patients cirrhotiques. D'autant plus que la tumeur du foie peut se développer très rapidement, doublant parfois de taille en un mois.

La campagne entend donc renverser la vapeur. "D'après les études, pris suffisamment tôt au stade de petite tumeur (moins de 3 cm de diamètre) la survie du cancer du foie, cinq ans après le diagnostic , est de 70%",  précise le Pr de Ledinghen.

Des affiches et brochures d'information seront mises à disposition des patients, parfois mal informés, et à 20.000 généralistes, premiers interlocuteurs médicaux. Un site Internet (www.detectioncancerdufoie.fr) sera également disponible fin juillet. Chaque année le cancer du foie tue entre 500.000 et 1 million de personnes sur la planète, ce qui fait de lui la troisième cause de mortalité mondiale.

par Léa Galanopoulo, journaliste Allodocteurs.fr, avec AFP

---

(1) qui commercialise des traitements contre le cancer du foie, mais le secrétaire général de l'AFEF déclare à l'AFP n'avoir "aucun lien avec le laboratoire"

Voir aussi sur Allodocteurs.fr

Sponsorisé par Ligatus