Pourquoi la recherche sur la BPCO n'avance-t-elle pas ?

En 2014, j'ai fait ma thèse de biologie sur la BPCO. Pourquoi cette maladie est-elle méconnue du public et "pas à la mode" dans la recherche ?

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le , mis à jour le

Les réponses avec le Dr Gilles Jebrak, pneumologue :

"Beaucoup d'éléments plaident contre la BPCO. Tout d'abord, on a choisi un nom qui est un peu bizarre : BPCO pour Broncho Pneumopathie Chronique Obstructive, un terme difficile à comprendre. Ensuite, la BPCO est une maladie qui a mauvaise réputation. C'est une maladie qui touche en général des personnes d'un certain âge, c'est une maladie qui est attribuée au tabac donc cela culpabilise les patients et ça ne donne pas très envie aux soignants de prendre en charge en disant : "De toute façon, c'est la faute du malade. S'il avait arrêté de fumer, il n'en serait pas arriver là…". Inconsciemment ou pas, on culpabilise les gens et du coup, moins d'éléments sont pris en compte pour faire progresser la recherche.

"Maintenant on commence à voir un peu plus de recherches. Dans cette maladie où il y a eu très peu de progrès thérapeutiques pendant très longtemps, aucune boîte ne s'est engagée dans le financement de recherches. On a tout de même fait des progrès en épidémiologie, il y a actuellement parallèlement à l'asthme, d'autres produits qui vont sortir mais c'est très long quand on souffre de BPCO. Il va falloir probablement attendre des années avant qu'on ait de nouvelles classes thérapeutiques."